Mes lectures du mois d’octobre/novembre #3

J’avoue, je me suis laissée happer par YouTube et j’ai donc délaissé mes livres…

C’est bien dommage parce que je mets un point d’honneur à découvrir des classiques, qui franchement valent largement mieux qu’une vidéo !


Au bonheur des Dames

J’avais déjà lu du Zola et je me souviens qu’il n’était pas avare en détails et bien, ça se confirme ^^

Ce livre raconte l’histoire de Denise, pauvre petite provinciale qui débarque à Paris avec ses frères, qui va devoir lutter pour s’y faire une place. On y découvre aussi la vie d’un grand magasin à la « Grande Epoque ».

Zola donc décrit tout de façon très minutieuse. L’on peut facilement imaginer la scène rien qu’en fermant les yeux. C’est un auteur que j’aime beaucoup, je dois l’avouer !

Par contre, j’ai été un peu déçue par la fin, qui je trouve, a été un peu bâclée… Elle aurait mérité, à mon sens, un peu plus de détails pour le coup.

Mais ça reste néanmoins un bon livre, qui permet d’appréhender le fonctionnement des premiers grands magasins et la vie de ses employé(e)s.


L’enfant noir

Alors pour être honnête, je n’aurais jamais lu ce livre si mon deuz n’avait pas été en difficulté car il ne l’avait pas lu et que ça ne l’intéressait pas…

Et comme la maman (trop) gentille que je suis, je l’ai lu pour pouvoir l’aider à répondre aux questions, et mine de rien, ce fut une bonne découverte.

J’ai donc torché ce livre en 3 jours et je l’ai adoré !

Ce livre raconte tout simplement la vie de Laye, de son village africain de Kouroussa à son départ pour terminer ses études en France.

L’histoire est très bien écrite, on peut vraiment se mettre à la place du personnage lors des rites de passage ou encore comprendre ses sentiments face à l’inconnu.

Je me suis prise d’affection pour Laye et j’aurai beaucoup aimé connaitre la suite de son voyage vers la connaissance.


C’est un mois peu productif en lecture, j’espère me rattraper avec de bons ouvrages mais pour l’instant, je n’ai pas trop d’idées…

Je pense que je vais comme à mon habitude, prendre au pif et découvrir ^^


Quels livres avez-vous lu dernièrement ?

Dites le moi en commentaire


Est ce normal de ne pas avoir de passion ?

Les autres

Ca fait des années que cette question me taraude car je suis quelqu’un sans passion… A vrai dire, je pense être quelqu’un de trop pragmatique pour être passionnée !

Quand je vois mon mari être à fond dans le foot, le voir se souvenir de tel but, de tel match, en telle année et par qui (alors qu’il oublie de lancer le LV systématiquement) bah moi, je dis chapeau !!

Photo de Luis Quintero sur Pexels.com

En dehors de ces soucis domestiques ^^, j’avoue que je l’envie car il vibre, il exulte ou il pleure au rythme des Coupe de Monde, Ligue Europa ou je ne sais pas quoi encore (j’ai cherché mais mon cerveau a fait un black out ! ).

Il est d’ailleurs tellement passionné qu’il est interdit de foot à la maison et qu’il va s’exiler le temps d’un match chez un pote, là où ca peut crier, râler et mettre des chips partout !

En dehors mon mari, j’ai de la famille fan de chanteurs : Johnny Halliday (coucou maman ^^) ou encore Indochine pour un de mes frères et ils sont à fond.

Ma mère a été quasi à tous les concerts de Jojo, escaladant le dossier pour le voir mieux que les autres et ressortant du concert avec t-shirt, programme et autres trucs qui peuplent mon enfance (Et là, je me rends compte que ma mère était un peu barrée en fait ^^).

Mais voilà, ces gens là vivent leur passion à fond et ça leur fait un bien fou !


Et moi… ?

Moi ? Et bah rien ne me passionne vraiment et surtout, sur le long terme. J’ai envie de dire, hormis mes enfants, rien ^^

J’aime la pâtisserie,

J’aime lire,

J’aime la photo,

J’aime visiter des châteaux, musées…

J’aime plein de choses mais jamais rien à fond. Suis-je normale ? Je n’en sais fichtre rien mais moi, je me sens globalement bien dans ma peau.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Ce qui compte réellement, c’est que l’on se sente bien ?! Donc oui, je me sens bien avec cette bizarrerie.

J’ai aussi la solitude et je sais que je me suffis à moi même… Serait-ce un indice ??


Et si finalement…

… Ma passion à moi n’était de ne pas en avoir…

Je m’explique !

Je n’ai jamais aimé être enfermée dans un schéma rigide ou un train train. Pour preuve, j’adore déménager… J’ai déjà déménagé plus de 10 fois et le fait d’être depuis 7 ans dans le même appart devient parfois difficile à vivre.

Donc ne pas avoir de passion précise me laisse toute liberté pour m’intéresser à plein de sujets différents… Et si j’y réfléchis, je connais pas mal de trucs sur pas mal de sujets.

Photo de Rachel Claire sur Pexels.com

Ca fait un peu « trouble de l’attention » cette histoire ^^ (attention, aucun dénigrement là dedans) mais quelque part, être sur un seul sujet ne me plait pas au fond car j’ai soif de connaitre plein de sujets différents.

Voilà pourquoi j’adore visiter, regarder des reportages (peu importe le type) ou lire…

Après réflexion, ma passion pourrait être de toujours vouloir apprendre et découvrir de nouvelles choses.

Bon, on est clairement plus sur le domaine intellectuel que manuel mais c’est déjà bien (quoi que j’adorerais apprendre à jouer du piano ^^).


En conclusion

Grace à cette petit introspection, je me rends compte que ce qui me passionne, c’est d’apprendre de nouvelles choses…

Et je pense que je ne l’aurais pas vraiment su si je ne m’y étais pas mise à y réfléchir sérieusement.

Photo de SHVETS production sur Pexels.com

Je suis contente de m’en être enfin rendue compte parce que je commençais à me demander ce qui ne tournait pas rond chez moi ^^


Et vous, quelles sont vos passions ??

Dites le moi en commentaire


Menus d’octobre 2022 #18

Hé, mine de rien, j’arrive relativement bien à tenir mes menus (et donc mon budget !).

J’intervertis parfois les jours par manque de temps et de temps en temps, les enfants râlent parce que c’est ENCORE la même chose… S’ils étaient moins difficiles aussi…

Semaine 40

MidiSoir
Lundi 3Cotes de proc grillées et purée
Mardi 4Rouelle de porc rôtie & riz portugais
Mercredi 5Escalopes panées & haricots vertsRamens de poulet
Jeudi 6Pates carbonara healthy
Vendredi 7Tartiflette
Samedi 8Jambon / coquilletteBurgers maison & frites
Dimanche 9Gratin de pates au thonSoupe & feuilleté au fromage

Idées dessert/goûter :


Semaine 41

MidiSoir
Lundi 10Saumon et carottes rôties
Mardi 11Cuisses de poulet rôties & crumble de courgettes au chèvre
Mercredi 12Gratin pates/lardons/béchamelRepas portugais
Jeudi 13Roti de bœuf sauce teriyaki et gratin PDT courgettes
Vendredi 14Saumon et carottes rôties au thym
Samedi 15Spaghettis boloTarte tatin à la tomate
Dimanche 16Omelette PDTLasagnes

Idées dessert/goûter : crêpes au sucre ou au nutella, cookies


Semaine 42

MidiSoir
Lundi 17Gratin de pâtes au saumon
Mardi 18Steak & frites
Mercredi 19Repas avec mes BP
Jeudi 20Côtes de porc grillées & purée
Vendredi 21Burger maison & frites
Samedi 22Croque-monsieurPizza maison
Dimanche 23BrunchHachis parmentier

Idées dessert/goûter : brioche japonaise


Semaine 43

MidiSoir
Lundi 24Pilons de poulet marinés soja/miel, haricots vert et riz
Mardi 25Gratin de pâtes au thon
Mercredi 26Spaghettis bolo végane
Jeudi 27Sauté de porc mijoté et riz
Vendredi 28Ramen de poulet
Samedi 29BrunchPenne à la carbonara
Dimanche 30Cuisses de poulet rôties, riz portugais & haricots vertSoupe et feuilleté au fromage

Idées dessert/goûter : brownies, cookies


Est ce que vous préparez vos menus à l’avance ?

Dites le moi en commentaire 🙂

L’enfer des stages de nos ados…

Depuis 2019, l’Etat a trouvé drôle d’instaurer des stages obligatoires pour que nos chères têtes blondes puissent savoir quoi faire dans la vie (à 14 ans, haha, laisse moi rire… ).

Bon, je ne vais pas faire ma mauvaise langue parce que sur le papier, l’idée n’est pas mauvaise, mais c’était sans compter sur les patrons, qui ne jouent pas tous le jeu !

Photo de Stanley Morales sur Pexels.com

Mineur… passe ton chemin !

Sans en faire une généralité, si le futur stagiaire est mineur, il est peu probable d’obtenir un stage… Je suis en pleine recherche pour mon deuz et franchement, entre l’excuse du mauvais timing et le « pour une question d’assurances » me laisse perplexe quant à l’issue positive de cette recherche.

Néanmoins, l’ado a marché 1h et fait tous les garages et concessionnaires de notre ville, dans l’espoir d’obtenir le précieux sésame.

Une majorité de refus et 3 peut être. Il ne reste plus qu’à attendre…

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Compte là dessus et bois de l’eau fraiche

Et bien non, justement, ne compte pas trop dessus… les sites soit disant mis en place pour t’aider à trouver un stage de 3ème.

De l’inscription gorgé d’espoir, à la longue attente (pendant plusieurs semaines alors que le site mentionne 10 jours max) pour n’avoir que des refus… Encore !

Il y a un site spécialisé pour les ZEP, ce qui est bien, car on sait à quel point ces zones sont mises à l’écart et qu’il est difficile pour ces jeunes de ne pas être stigmatisés juste par le nom de leur ville.

N’empêche que les autres peuvent aller se brosser… Parce que rien n’est simple pour la jeunesse actuelle apparemment !

Il y en a un également QUE pour les filles. On est pas censé être égalitaire non ? Donc si tu es un mec, rêve même pas, on ne voudra pas de toi, même s’il reste des places vacantes (expérience vécue avec mon ainé).

Ce qui est dommage parce les stages proposés sont dans l’univers de l’informatique, et qu’ils ont l’air vachement bien !

Photo de Vie Studio sur Pexels.com

Compter sur le piston ?

Peut-on encore, de nos jours, compter sur un petit coup de piston d’un gentil tonton ou d’une copine sympa… ?

Bah alors encore, ça dépend.

Déjà de votre cercle d’amis par on n’a pas tous 250 amis sur FB ^^ et d’autre part, si vos amis sont open pour se mouiller pour votre bambin, si celui-ci fait des siennes, votre amitié pourrait en pâtir…

Parce que oui, certaines entreprises ne veulent plus prendre de stagiaires parce certains ONT FAIT N’IMPORTE QUOI !!!

Personnellement, je n’ai pas réellement de piston. Je n’en ai même pas du tout ^^

Donc à 3 semaines du premier stage (mon fils est en 3ème PREPA METIERS, il a 3 stages à faire dans l’année (OMG), on en est là : QUE DALLE !


Des ados en stage ?

Dis moi comment ça se passe en commentaire 🙂

J’ai testé le rehaussement de cils

Quand j’y repense, et même si le résultat m’a plu, je me demande encore pourquoi je me suis infligée ça… !

Ah si, ma vanité ^^ On la paie cher parfois celle là !

Photo de Dominika Greguu0161ovu00e1 sur Pexels.com

J’ai pour habitude d’avoir les cils longs et raides, ce qui ne m’a jamais dérangé mais comme chacun le sait, on n’est jamais satisfait de ce que l’on a et j’ai toujours trouvé que les longs cils recourbés faisait un beau regard.

Même en usant et abusant du mascara et du recourbe cils, le résultat avec le rehaussement de cils était au delà de mes espérances... En tout cas, au début.


Le moment venu

La pause est assez simple au final.

Je me suis installée sur une table confortable, et après m’avoir nettoyé consciencieusement les cils, un « moule » en silicone est posé sur mes paupières, ce qui aidera à recourber les cils (il en existe de plusieurs tailles, selon la longueur des cils).

Ce n’est pas très agréable, ça me fait un peu mal et je n’aime pas qu’on appuie sur mon œil.

Vient ensuite l’application du produit. Ca sent pas terrible, genre « œuf pourri » mais ça se dissipe assez rapidement. J’attends environ 20 min.

L’esthéticienne rince mes cils pour enlever le produit qui a recourbé mes cils, et en applique un second pour fixer la courbure.

J’attends de nouveau 10 min.

Re-rinçage des cils, coiffage et tadam, c’est fini.

Photo de Engin Akyurt sur Pexels.com

Le résultat

Quand je me suis regardée dans la glace, je n’ai pas reconnu mon regard ^^ J’avais l’impression d’avoir l’air ahuri ! (Il m’a fallut quelques temps pour m’y habituer, comme quand on change de couleur de cheveux)

Une fois sortie de là, j’étais tout d’abord été éblouie par la lumière du soleil, voire même gênée au point d’en avoir les yeux qui pleurent.

Etant sensible et allergique au pollen, je ne me suis plus inquiétée que ça, compte tenu du regard de velours que mes cils me donnaient.

J’avoue toutefois que le résultat était bien mais trop recourbé pour moi.

Je pense que la courbure était trop marquée, ce qui comme dit plus haut, m’a donné un regard un peu interrogatif… Il a fallut plusieurs semaines pour que la courbure des cils ne retombe.

Photo de Craig Adderley sur Pexels.com

Mon avis

Quand la courbure est retombée, j’ai adoré mes cils et mon regard mais ça n’a pas duré bien longtemps…

Mais c’est bien tout l’avantage que ça m’a donné, parce que j’ai eu les yeux qui pleurent pendant des jours, les cils qui se rentrent dans les yeux, qui grattent et qui se mettent n’importe comment si je ne les coiffais pas (coiffer des cils, non mais j’vous jure, j’ai que ça à faire).

Entre le rehaussement et la repousse de mes cils, il y a eu une période où c’était n’importe quoi, un mélange punk entre cils courbés et droits..

Photo de Tima Miroshnichenko sur Pexels.com

Ce n’est qu’au bout de 2 mois que j’ai réussi à retrouver mes cils raides et ordinaires mais tellement confortables !

Je pense que mes cils raides et moi, on va rester au naturel et que si on a envie de fantaisie, on ira sur un recourbe cils ^^


Tu as déjà fait un rehaussement de cils ?

Viens me donner ton avis en commentaire 🙂


Passer le permis à 40 ans, une folie ?

Des années que je parle de passer mon permis, mais j’ai toujours reculé l’idée de le faire par manque de temps, d’argent et… la trouille !

Parce que oui, conduire me faisait peur. Je ne me sentais ni prête ni assez mure pour prendre ce genre de responsabilité mais maintenant, c’est bon ^^ (en même temps, à 43 piges, il était plus que temps !).

Photo de Dom J sur Pexels.com

Le permis supervisé

J’ai décidé de me lancer dans le permis supervisé parce que j’avais besoin de me sentir prête avant de passer mon examen.

Si vous ne savez pas ce qu’est le permis supervisé, c’est la même chose que le permis accompagné, mais pour les adultes.

Il faut avoir le code + 20h de conduite avant d’être lancé dans la fosse aux lions avec son mari/épouse/coloc… qui doit avoir lui aussi le permis depuis 5 ans (et qui soit pédagogue au volant sinon c’est mort).

J’ai donc eu mon code avec succès (1 faute. Youhou !) et enchainé bon gré mal gré, mes 20h de conduite.

J’ai eu 2 moniteurs. Les 2 étaient sympas mais j’avoue accroché avec le plus âgé. Un peu moins speed et plus bienveillant que le plus jeune, qui était un peu « pète-sec » ^^

Photo de Taras Makarenko sur Pexels.com

Sur la route

J’avoue que les premières fois, je ne faisais pas ma maline, je devais prendre le reflexe de regarder les rétros, les angles morts, les gens, la circulation… OH MY GOOD, j’ai cru que je n’y arriverai jamais !

Force est de constater que le cerveau est bien fait et qu’il a acquis certains reflexes.

Dernièrement, j’ai tenté la conduite de nuit… 25 kms dans la cambrousse bretonne, j’ai comme qui dirais « flipper ma mère » ^^

Mais j’ai réussi. Moi qui flippe d’aller sur l’autoroute à cause principalement de la vitesse (n’oubliez pas que je conduits un tank = Grand C4 Picasso !), j’ai gagné un peu de confiance en moi.

Les autres aussi me stressent pas mal, car j’ai vu moultes réactions de cons qui auraient pu être mortelles (pour eux comme pour nous…)


Mon avis

Alors oui, j’ai envie de dire que le permis est indispensable, même si je m’en suis passé pendant plus de 40 ans !!

Maintenant, je trouve ça quand même vachement confortable de prendre sa voiture, plutôt que de galérer 1h30 en transports.

Par contre, aller sur Paris en voiture est un suicide…

Je me laisse encore quelques mois de conduite en compagnie de mon gentil mari pour me sentir à l’aise et je passerai enfin l’examen du permis !

Y a plus qu’a ^^


Vous êtes plutôt voiture ou transports en commun ?