Télétravail, confinement et enfants…

Pendant le confinement, j’avoue que je pensais pourvoir glander tout en télétravaillant. Bah ouais, t’es chez toi, tranquille, pas besoin de t’apprêter pour le bureau, tu peux rester en jogging et en sweat dit « la tenue pour sortir le chien », pas coiffée… Bref, pas de prise de tête ! Et surtout, SURTOUT, ne plus prendre les transports en commun !!

Et puis bosser un peu l’aprèm, puisque j’étais en mi temps.

Pfff, je me suis trompée sur toute la ligne !

Le matin, il fallait être instit’ et prof, le midi cuisinière, l’après-midi secrétaire et le soir, bah, t’es plus rien le soir, tu veux juste dormir ! Tu ressembles juste à une larve crevée, sangsurisée par les devoirs, ton taff et les innombrables crises que tes gosses peuvent faire puisqu’ils ne peuvent pas dépenser leur énergie… AAAaahhhhhh, y a des jours, j’ai cru qu’il y aurait un enfant de moins au dîner. Ou un parent…

Etre avec ses enfants H24 c’est déjà pénible (dans ces conditions j’entends) mais être avec l’Homme H24, c’est pire en fait!!

Tu remarques tout ce qu’il ne fait pas, pourrait faire, fait mal… Là aussi, il faut une bonne dose de patience et surtout, de « j’en ai rien à foutre, ça va pas durer 1000 ans » pour tenir le choc.

J’avoue qu’au début, je me suis mise une pression de dingue. Devoirs tous les matins, bien cadrés, essayant même de ne pas m’énerver quand mon deuz en avait marre (Il a maintenant 12 ans et c’est le contestataire de service) car il y avait trop de devoirs. Et l’après-midi, j’enchainais avec mon taff et les 10.000 demandes WhatsApp de mon boss.

Et entre tout ça, il faut gérer la maison, le repas, le ménage, le linge… J’ai naïvement pensé que ça serait plus simple de bosser de chez moi. Et bien, absolument pas. C’est même la grosse galère dans mon cas.

J’ai fini par péter un boulard quelques semaines plus tard. Quand je lisais les devoirs à faire, j’en pleurais tellement il y en avait, car ça prenait entre 3 et 4h par jour. Un enfer !

Alors j’ai fini par expliquer aux profs, instit & cie que je ne pouvais pas tout faire et qu’il n’y aurait que l’essentiel qui serait fait. Voilà, je suis passée pour une mère pourrave mais j’en ai rien à foutre parce que ça m’a fait un bien fou de pouvoir vider mon sac.

Parce qu’entre nous, le français, les maths ou encore l’HG, c’est important, mais la SVT et sa saloperie de leçon sur le cycle de développement des plantes à fleurs, bah j’en ai rien à secouer, clairement. Donc j’ai fais le tri.

J’ai même eu l’aval de la prof principale quand je l’ai eu au téléphone. J’ai dû lui faire de la peine, avec mes trémolos dans la voix.

Avec moins de pression, les enfants sont redevenus « normaux » et moi, beaucoup moins stressée…

La fin du confinement s’est passée tout en douceur, avec des moments agréables où on a fait de la pâtisserie, de la cuisine ou encore des conversations.

J’ai repris le boulot le 11 mai dernier, comme beaucoup d’entre nous. Au départ, j’avais un peu de stress à prendre les transports en commun. Et puis finalement, c’est une habitude qui revient vite. On prend juste quelques précautions supplémentaires… mais jusqu’à quand ? Mystère !

Maintenant, je suis moitié chez moi, moitié à mon travail. Les enfants reprennent bientôt l’école, ça va être plus simple à gérer et je fais être enfin tranquille ^^

Moi qui adore la solitude et qui a besoin d’être seule, ce confinement a été une épreuve psychologique difficile. Et non, sortir son chien seule ne résout pas le problème car j’ai besoin d’être seule CHEZ MOI. Je n’ai jamais l’appart pour moi toute seule, y a toujours un squatteur…

Voilà mon petit bilan de confinement. On a eu la chance de ne pas avoir été touché par le covid 19, ni de prêt, ni de loin., mais je pense beaucoup à tous ceux qui ont perdu un proche.

Cette introspection n’a pas été toujours les jours facile mais il n’en est sorti que des bonnes choses finalement. A voir avec le temps comment on va les appliquer dans nos vies respectives.

Malgré tout, cette saloperie de virus est toujours là, alors soyons prudents, continuons les gestes barrières et l’avenir nous dira si nous faisons bien 🙂

Clafoutis aux haricots verts au bacon

On commence la semaine par une recette sympa.

Pour les réfractaires aux légumes et notamment aux haricots verts (je ne suis pas une grande fan), je peux vous dire que vous les mangerez avec plaisir ^^

Ingrédients :

– 1 kg de haricots verts

– 250 ml de lait écrémé

– 3 oeufs

– 3 petits suisses 0 %

– 60g de fromage bleu

– 1 CS de farine

– 150 g de bacon

– Sel et poivre

Préparation :

1. Préchauffer le four à 200°.

2. Faire cuire les haricots verts à votre convenance. Soit l’eau, soit à l’autocuiseur.

3. Pendant ce temps, mélanger le lait, les œufs, les petits suisses, le fromage bleu, la farine, le sel et le poivre avec un blinder ou un mixer plongeant.

4. Egoutter les haricots verts. Dans un plat à gratin, déposer une couche de haricots verts, mettre quelques tranches de bacon, puis recommencer jusqu’à épuisement des ingrédients.

5. Verser la préparation au bleu sur les haricots et faire cuire 35 min.

Bon appétit 🙂

NB : alors pour le fromage, si vous n’aimez pas que ça soit fort, vous pouvez utiliser du Bresse Bleu. Si vous aimez que ça soit un peu plus puissant, vous pouvez prendre de la Fourme d’Ambert.

A la maison, je n’utilise que du Bresse Bleu depuis que l’Homme a failli faire une syncope avec la Fourme ^^ (Il a horreur des fromages forts).

NB1 : C’est une recette WW, elle fait 4 points (vert)

Ma semaine en image #20

Bon alors, ce retour « à la vie normale », ça donne quoi ?? Enfin, normale, c’est vite dit…

Perso, j’avoue que le métro ne m’a pas manqué une seconde !!

Et avec ou sans masque, ça pue toujours autant…

Bon, les gens, le masque, ça va aussi sur le nez… Sinon, ça ne sert à rien.
Et depuis que j’ai vu cette image, je suis morte de rire à chaque fois que je vois quelqu’un « mal » porter son masque… Puis je me mets à penser aux vacances d’été et ce que ça va donner en camp naturiste ^^

Avant de parler de l’été, chaleur et tout, cette semaine, c’était les Saints de Glace… Et on l’a bien compris en début de semaine, j’ai même ressorti mon manteau d’hiver que je menace depuis des semaines de bazarder…

En gros, c’est une semaine où on va se geler les miches comme en novembre…

Magnifique n’est ce pas ?! En même temps, je veux bien le geler là bas ♥

Ce week-end, c’était peinture dans la chambre de la Ninouche… Ca fait déjà couches et des couches de blanc que je fous sur ce putain de bleu… J’espère que ce coup-ci, c’est bon sinon, pas sûr que mes bras reprennent vie pour lundi 😀

Bon, profitez bien quand même de votre week end mais faites gaffe à vous, portez bien toutes les protections (masques, gants, gel… capotes, bah quoi, ça protège aussi ^^).

Faites pas les teubés en plongeant la foule des magasins (même si le shopping vous manque… Il me manque à moi, internet, c’est pas pareil !!)