Ma routine skincare du matin

Chaque matin, je m’applique consciencieusement à ma petite routine beauté pour reprendre forme humaine.

Et oui, à 40 ans, on est plus aussi fraîche à 20 ans le matin, et il en faut un peu plus pour se défriper ^^

Je suis une adepte du layering ou in french, le millefeuilles.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c’est une technique japonaise qui consiste à superposer sur son visage, matin et soir, différentes strates de soins selon un certain ordre.

La méthode (cf. Wikipédia) :

Le double nettoyage correspond aux deux premières étapes. Sans ce nettoyage l’épiderme n’est pas prêt à recevoir les actifs des soins hydratants qui sont les autres étapes du rituel en six étapes :

  • le premier nettoyage a pour mission d’enlever les corps gras du visage à l’aide d’une huile démaquillante ;
  • le savon complète le premier nettoyage en éliminant le surplus d’huile ainsi que les impuretés liées à la pollution ;
  • la lotion intervient pour parfaire le démaquillage et éliminer les dernières traces de calcaire qui se sont déposées durant la phase de nettoyage ;
  • s’ensuit l’application d’un sérum, puis d’une crème de jour ou de nuit qui complétera l’effet du sérum et protégera la peau des agressions extérieures.
  • la journée, l’application d’une crème solaire visage complète le rituel pour protéger la peau des rayons UVA/UVB et prévenir le vieillissement cutané comme les taches.

Voilà grosso modo la technique. Perso, je l’ai un peu adapté à ma sauce.

Je juge qu’il n’est pas nécessaire de nettoyer ma peau le matin, puisque elle a été nettoyée la veille au soir, que je ne transpire par comme une dingue en dormant et que ma peau n’est pas grasse.

En général, je commence par me réveiller avec de l’Eau Thermale Avène. Ayant la peau sensible et qui a tendance à devenir rouge quand elle n’est pas contente, l’eau d’Avène l’apaise et lui fait du bien.

Je m’en prends plein la poire, et ça me sort doucement du coma ! Je laisse poser l’eau quelques minutes sans la faire sécher et je tapote mon visage avec une serviette sèche.

J’applique ensuite mon sérum repulpant à l’acide hyaluronique sur peau humide, pour hydrater ma peau. Le faire sur une peau humide permet aux principes actifs de mieux pénétrer.

Je mets ensuite un second sérum au venin de serpent pour son action anti âge. C’est le sérum Biotox de Biomed. Je ne connaissais pas la marque avant de l’acheter sur le site de Beauté Privée.

C’est une marque allemande qui mérite d’être connue car elle est clean et crueltyfree ! Tout sur la marque ici.

Viens ensuite la crème pour le contour des yeux. Pour l’instant, je suis sur la marque Uriage. Il fait bien son job néanmoins, quand il fait vraiment froid, un contour des yeux un peu plus riche me serait nécessaire.

Je termine par la crème de jour Biomed au venin de serpent, qui complète le sérum que j’ai utilité juste avant. Au départ, j’ai eu du mal avec l’odeur car ça sent le médicament… Pas très flatteur au premier abord, mais la crème pénètre bien la peau, qui est souple et non grasse après application.

Je passe ensuite au maquillage, si j’en ai envie ^^ , aucun de ces produits ne pluchent et c’est un bon point !

Quiche lorraine sans pâte WW

Cette recette de quiche sans pâte est super bonne et pourtant, je suis une gourmande et les trucs « light » ne m’emballent généralement pas ^^

Elle est assez simple à faire et se congèle très bien. Il suffit juste de la laisser décongeler tranquillement au frigo.

Vous êtes prêt ? C’est parti :

Ingrédients :

  • 4 oeufs,
  • 1 CS de lait écrémé en poudre (perso, je ne l’ai pas mis),
  • Noix de muscade,
  • 80 g de farine,
  • 400 ml de lait écrémé,
  • 60 g de gruyère râpé,
  • 100 g de jambon dégraissé et découenné,
  • Sel et poivre.

Préparation :

1. Préchauffer le four à 180°C (th.6). Battre les œufs en omelette avec le lait en poudre, saler, poivrer et ajouter la muscade.

2. Verser la farine dans un saladier. Creuser un puits, ajouter la préparation aux œufs et mélanger en délayant peu à peu avec le lait. Incorporer le fromage râpé et le jambon. Bien mélanger.

3. Verser la préparation dans un moule en silicone (j’ai pris un moule à gâteau). Enfourner pour 25 à 30 minutes, à mi-hauteur.

Bon appétit !

Menu de juin 2020 #13

Voici les menus pour le mois de juin. J’avoue que ce mois a été difficile niveau organisation… Moitié télétravail, moitié maison avec les gosses qui ont aussi repris à mi temps puis à plein temps, j’étais complètement à l’ouest ^^

Comme d’habitude, j’espèce que ces menus vous aideront dans votre organisation et vous donnerons des idées.

Bon appétit ! 🙂

Lundi 1er juin :

Midi : Croque-Monsieur courgette/chèvre – Soir : Haricots verts bolognaises

Mardi 2 juin :

Soir : Tajine de poulet aux courgettes

Mercredi 3 juin :

Soir : Curry de dinde à la carotte

Jeudi 4 juin :

Soir : Poisson en robe de courgette

Vendredi 5 juin :

Soir : Curry thaï de poisson au lait de coco

Samedi 6 juin :

Midi : Quiche lorraine sans pate – Soir : Gratin de pates.

Dimanche 7 juin :

Midi : Sushis – Soir : Wok de nouilles et dès d’omelette

Lundi 8 juin :

Soir : Reste gratin de pates + steack

Mardi 9 juin :

Midi : Burger maison + frites au four

Mercredi 10 juin :

Soir : Steack et palets de légumes

Jeudi 11 juin :

Midi : Cordon bleu et kidsmile – Soir : Poulet sauté aux haricots verts

Vendredi 12 juin :

Soir : Curry thaï de poisson au lait de coco

Samedi 13 juin :

Midi : Pâtes à la carbonara – Soir : Bœuf sauté aux brocolis + riz basmati

Dimanche 14 juin :

Midi : Carri de poisson + riz – Soir : Steak + frites

Lundi 15 juin :

Soir : Gratin de carottes à la semoule et au cumin

Mardi 16 juin :

Soir : Escalope de dinde aux petits légumes

Mercredi 17 juin :

Soir : Croque-Monsieur

Jeudi 18 juin :

Soir : Haricots verts bolognaises

Vendredi 19 juin :

Soir : Escalopé panée et palets de légumes

Samedi 20 juin :

Midi : Clafouti de haricots verts – Soir : Purée jambon

Dimanche 21 juin :

Midi : Curry de choux fleurs/brocoli + riz – Soir : Steak + petits pois

Lundi 22 juin :

Soir : Tajine de poulet aux courgettes

Mardi 23 juin :

Soir : Hot dog + frites

Mercredi 24 juin :

Soir : Quiche lorraine sans pâte

Jeudi 25 juin :

Soir : Escalope + gratin de courgettes à la cancoillotte

Vendredi 26 juin :

Soir : Steak grillé et PDT au four

Samedi 27 juin :

Midi : Foie grillé et purée de carotte au cumin – Soir : Pizza

Dimanche 28 juin :

Midi : Curry de poulet au quinoa – Soir : Haricots verts carbonara

Lundi 29 juin :

Soir : Wok de nouilles et dès d’omelette

Mardi 30 juin :

Soir : Gratin de pâtes à la béchamel et bacon

Les allergies…

Arf, les allergies… Je crois que je pourrai m’en plaindre pendant des heures si je le voulais.

Et encore, je pense que justement, même si c’est désagréable et parfois douloureux, j’estime avoir de la chance car ce sont des allergies bénignes par rapport à d’autres.

Avant l’age adulte, RAS, rien à signaler en ce qui concerne les allergies, je pouvais manger et respirer ce que je voulais.

Après ma première grossesse, je me suis rendue compte que je ne supportais plus de manger du poivron… Mais j’ai mis des années à comprendre que c’était ça qui me donnait des maux de ventre à me tordre de douleurs pendant des heures.

Et encore quelques année supplémentaires pour comprendre aussi que le paprika me faisait le même effet… Forcément, la paprika est de la poudre de poivrons séchés… La gourdasse ^^

A ce stade, je dois environ 35 ans, soit presque 10 ans à flipper de manger quelque chose qui contiendrait du poivron et/ou du paprika. Depuis, j’épluche donc les étiquettes des aliments que je suis susceptible d’acheter. Idem au restaurant, je suis obligée de demander au serveur si la sauce contient un de ces ingrédients… (Et certains serveurs parfois disent non et 15 min après ingestion, je fais qu’il a menti !!).

J’ai toujours le droit à une tête étonnée, car ce n’est pas quelque chose de courant a priori !

A l’aube de la quarantaine, une nouvelle allergie est survenue et bien plus emmerdante (il faut appeler un chat, un chat) que 2 ingrédients faciles à éliminer : l’allergie aux sulfites.

J’ai découvert que cette saloperie se trouvait dans énormément d’aliments et également dans certains médicaments.

Je me suis d’ailleurs retrouvée aux urgences à cause d’un médicament contenant des sulfites… J’avais l’impression d’avoir des braises dans l’estomac. J’avais du mal à manger et j’ai dû me nourrir de pain et d’eau pendant plusieurs jours car rien ne passait.

Comment je me suis rendue compte que c’était les sulfites ? Au départ, je pensais être allergique aux crevettes. J’avais acheté des crevettes sous vide et je m’étais retrouvée pliée en deux 15 min après en avoir mangé… J’étais quand même étonnée (et dégoûtée) car je mange des crevettes depuis mon enfance et il ne s’étais jamais rien passé.

Du coup, je n’ai plus voulu manger de crevettes pendant longtemps… Moi qui adore ça, c’était vraiment ballot !!

Et puis, au détour d’un sandwich tartiné à la savora, j’ai compris ma douleur… La même que pour le poivron et que pour les crevettes… J’ai jeté un œil à la composition et j’ai lu « Sulfites » et là, j’ai compris.

Ce n’était pas aux crevettes que j’étais allergique mais à ses conservateurs !!

J’ai fini par comprendre pourquoi certaines choses toutes prêtes me faisaient mal au bide, c’était à cause de ça ! Il faut donc maintenant que je lise chaque composition pour savoir si je peux manger ce que je veux acheter ou non.

Et méfiance avec les produits qu’on a l’habitude d’utiliser : parfois, les fabricants changent leur recette en cours de route et me voilà avec un mal de bide carabiné…(Comme par exemple, le hachis parmentier de chez Bolino… )

Mais c’est sans compter mon allergie aux graminées qui cette année, me fait ressembler à un lapin qui aurait chopé la myxomatose (les yeux qui grattent, pleurent, éternuements et tutti quanti…), les acariens, la poussière, la cortisone…

J’ai développé ça en vieillissant… Sympa la prédisposition génétique… Je m’en serai allègrement passée, surtout pour les médicaments, va soigner une allergie quand tu ne supportes pas la cortisone toi… Le gag !

Certaines allergies, notamment celle aux sulfites, est difficilement repérable car il y en a partout et on ne s’en rend pas forcément compte. Il m’a fallut des années pour faire le rapprochement et comprendre que c’était bien ça qui me rendait malade.

Malgré tout, je ne m’en sors pas trop mal. Je regarde les étiquettes, je me lave les yeux à la période des graminées et globalement, ma vie ne craint rien.

J’ai une grande pensée à toutes les personnes multi allergiques, celles dont l’allergie peut être fatale parce que moi au pire, je n’aurai mal que quelques heures, je serai ensuite fatiguée et la vie continuera.

Si vous avez le moindre doute, pratiquez l’éviction (c’est comme ça que j’ai trouvé) et surtout, parlez-en à votre médecin 😉

Ma semaine en image #23

Que cette semaine est longue… J’ai l’impression que chaque jour est une semaine !!

Bosser m’ennuie, m’ennuyer m’ennuie… Je ne suis motivée par rien, je ne pense qu’à une chose : les VACANCES !!

J’ai encore un bon mois avant d’y être pour de bon… Je me dis que je tiens le bon bout, surtout que les gosses terminent leur année dans 1 semaine !! Le bonheur… Parce que même sortie du confinement, il fallait quand même vérifier les leçons et les devoirs… J’ai cru devenir dingue plus d’une fois !! Plus qu’une semaine à tenir…

J’espère que le mois de juillet ne sera pas trop hard, il y a des années, on bosse comme des esclaves pour que les dossiers soient bouclés.

Et puis franchement, cette chaleur de dingue d’un coup comme ça, ça n’aide pas non plus… On est vidé de notre énergie (moi en tout cas ^^).

Je vais profiter de ce petit WE pour recharger les batteries, profiter de ma famille en faisait une petite sortie samedi après-midi (en espérant qu’il ne pleuve pas…) et en glandouillant le reste du temps ^^

Sur ce,

Cake aux pommes caramélisées

A la demande de mon mari, j’ai fait un cake aux pommes. Mais je n’avais pas envie de faire un cake aux pommes tout simple, alors je l’ai un peu pimpé 😀

J’ai plutôt l’habitude de faire des cakes natures pour que tout le monde puisse en manger à la maison mais finalement, il n’y a que lui qui les mange…

Je suis partie sur la base d’un quatre-quarts et ensuite, je l’ai un peu fait à la one again ^^

Ingrédients :

  • 4 petites pommes,
  • 4 œufs,
  • 200 g de farine,
  • 150 g de sucre + 3 CS pour les pommes,
  • 200 g de beurre (je cuisine toujours avec du demi-sel),
  • 1 sachet de levure.

Préparation :

1. Pelez, enlevez le trognon puis râpez les pommes. Les faire précuire et caraméliser dans une petite casserole à feu moyen, avec 3 CS de sucre.

J’ai tenté avec des morceaux de pommes, mais ils se sont tous collés dans le fond du moule, et pourtant, celui-ci était chemisé… Une catastrophe au découpage, les tranches se défaisaient car la moitié du cake était plus sec…

La pomme cuite va donc permettre au cake de garder tout son moelleux et ne sera pas sec, même après quelques jours (si vous arrivez à le garder aussi longtemps. Le mien a vécu 48h 😀 )

2. Préchauffez le four à 180 °, grille à mi hauteur.

3. Pendant que les pommes cuisent, mélangez les œufs et le sucre. Ajouter ensuite la farine ainsi que la levure. (J’ai tout mélangé au batteur électrique).

4. Versez les pommes sur la préparation et mélangez bien. A ce stade, la pate parait un peu liquide mais c’est normal.

5. Transvasez la préparation dans un moule à cake et mettez au four pendant 40 min. A mi-cuisson, j’ai posé une feu de papier d’alu pour que le dessus ne soit pas trop doré.

Bon appétit ! 🙂

Sérum repulpant à l’acide hyaluronique – DIY

Ca faisait un moment que j’avais envie de tenter l’acide hyaluronique mais j’ai mis un certain temps à me lancer… Généralement, je fais souvent les choses après tout le monde ^^

J’avais tellement entendu parler de ses bienfaits pour améliorer l’élasticité de la peau, l’hydratation ou encore, et c’est ce qui m’intéressait le plus, la réduction des rides

Comme j’ai envie de passer de plus en plus à des produits clean, notamment pour ma peau (pour les cheveux, comme ils sont colorés, je suis encore aux 100 % produits cracra).

J’ai donc décidé de trainer mes guêtres sur le site d’Aroma-zone pour voir si je trouverai mon bonheur.

J’ai donc jeté mon dévolu sur la recette du sérum ultra repulpant.

Pour cela, il faut :

– 1 sérum actif concentré d’acide hyaluronique : il est très concentré en acide hyaluronique naturel par rapport aux autres sérums du commerce. Il a des poids moléculaires différentes, ce qui fait que le sérum pénètre les différentes « couches » de la peau.

– Elastine booster

– 30 gouttes de collagène végétal

– 1 goute de fragrance Sublime

Ensuite, la recette est simple : il faut ouvrir le flacon de sérum, et y mettre les gouttes.

Je ne parle que de gouttes contrairement à la recette, car mon mari, en rangeant la salle de bain, a égaré le pot d’élastine booster… Du coup, j’ai fais sans pour cette fois ci.

Il va falloir que je retourne toute la salle de bains pour faire la recette correctement ^^

Etant sensible aux parfums forts, je peux assurer que la fragrance Sublime ne cocotte pas et laisse un parfois subtil, qui finira par s’estomper rapidement.

L’application du produit est très agréable. Il pénètre facilement, ne colle pas et comme dit plus au haut, il sent bon sans pour autant être entêtant.

Concernant l’efficacité, je trouve effectivement que ma peau est moins déshydratée. J’ai moins la peau qui pèle sur le front et sur le nez, zone principalement déshydratée chez moi (et qui fait très moche quand je mets du fonds de teint).

Quand mon flacon sera terminé, j’en refabriquerai certainement car je suis très contente de ce produit… Et ce coup-ci, il y aura tous les ingrédients ^^

J’ai fais un test ADN (et il y a eu des surprises…)

Pour Noël, comme des milliers de personnes, je nous ai offert un test ADN.

Super original, hein… !

A la base, c’était pour savoir si mon mari avait de la famille en Argentine, puisqu’il sait que certains membres ont émigrés là bas, il y a environ une cinquantaine d’années.

On reçoit donc le test, on s’écouvillonne les joues et c’est parti mon kiki… On a attendu environ 3 semaines/1 mois, sachant que les deux retours sont partis ensemble mais que j’ai eu mes résultats une semaine avant mon mari… Je vous dis pas l’attente pour lui, il n’en pouvait plus ^^ (Un vrai gosse 😀 )

On reçoit donc nos résultats par mail et oh, surprise, elle n’est pas là où on l’attendait… Du tout !

Ayant fait mon arbre généalogique sur plusieurs générations , j’ai été très surprise de découvrir que j’avais beaucoup de « Péninsule ibérique » (35 %) alors que mon arbre se barre en Belgique et en Russie… J’ai aussi de l’anglais à 22 %, je ne sais pas d’où il vient celui là non plus ! Il va falloir creuser un peu pour comprendre d’où ça vient…

Mon mari, portugais pure souche, a de la « Péninsule ibérique » mais pas tant que ça finalement. Il a pas mal de « Pays de Galles » et de pays scandinaves… Ca explique ses yeux bleus et ses cheveux blonds… Mais à une époque, les vikings ont eu des terres dans le nord du Portugal, ceci explique surement cela !

La grosse surprise n’est pas de me retrouver à un quart espagnol ou que mon mari est finalement plus gallois que portugais… La surprise est que j’ai découvert un membre proche de ma famille, complètement ignoré d’elle.

J’ai découvert grâce à ce test un demi-frère par mon père. Personne n’était au courant, pas même lui puisque son ancienne copine de l’époque ne lui a jamais dit qu’elle attendait un enfant.

On s’est donc envoyé quelques messages, et puis on a décidé de s’appeler. On est resté presque 3 heures au téléphone lors de notre première conversation… J’avoue que j’étais fébrile, me demandant si c’était bien réel, si ce n’était pas une blague…

Depuis janvier, nous communiquons sur nos vies, nos enfants, ce que l’on aime ou pas. On a aussi échangé des photos. A priori, il y aurait un petit air de ressemblance, mais rien en vaut une vraie rencontre.

Je lui ai également envoyé une photo de notre père, car il n’en avait pas et ne connaissait donc pas son visage.

Ce qui est drôle, c’est qu’il vivait à 15 km de là où j’ai passé toute mon adolescence, en ignorant que nous étions si proches l’un de l’autre. Comme quoi, le monde est petit parfois…

Nous avions prévu de nous rencontrer mais le confinement en a décidé autrement. Nous devrions prévoir une rencontre au mois de juillet… Je sens que ce jour là sera particulier.

J’espère que l’énergie qui passe entre nous sera identique en vrai. On s’entend vraiment bien et ça serait dommage que ça ne se passe pas bien… Je ne pense pas mais on ne sait jamais. On est parfois plus à l’aise au téléphone et puis, même si on se parle et qu’on a du sang en commun, nous restons des inconnus l’un pour l’autre.

Quand j’y pense, je me dis que c’est un truc de fou. On ne s’attendait vraiment pas à ça. Cette découverte n’a pas fait l’unanimité de mon côté de la famille, ma mère ayant particulièrement mal pris que je veuille prendre contact… Je n’aborde donc pas le sujet avec elle, cela vaut mieux !

Dans quelques semaines, on se rencontrera pour de vrai, whaou, je sans que je ne vais pas dormir la veille ^^

J’ai maintenant 1 grand frère de plus, 3 neveux de plus, et une nouvelle branche sur mon arbre 🙂

J’ai testé la Boucherie Dynamique

Acheter sa viande sur internet, ça ne parait pas très naturel hein ?! Et pourtant, c’est tellement pratique, et puis, on le fait bien via le drive de nos supermarchés alors je me suis dis pourquoi pas ?

La viande en barquettes de supermarché, c’est pas trop mon truc, et aller faire le marché ou aller à la boucherie du coin, non plus. Trop de monde, pas toujours de choix et c’est souvent cher, il faut bien le reconnaitre.

Etant une mini famille nombreuse, avec 2 ados qui dévorent comme des ogres, il faut être stratégique pour faire les courses, satisfaire ces estomacs gloutons et ménager le porte-monnaie ^^

J’étais donc en quête de bons plans quand je suis tombée sur le site de la boucherie dynamique.

J’ai jeté un œil là-dessus, et aussi sur les commentaires, histoire de voir où je mettais les pieds.

Globalement, les gens étaient contents de leur commande, je me suis donc jetée à l’eau.

Déjà, bon point pour eux, ils livrent partout en France, ce qui n’est pas forcément le cas chez les concurrents.

J’ai commandé plusieurs fois le colis du mois et aussi le colis économique. Il y a également des colis que bœuf, ou que poulet… On n’est pas obligé de commander en colis, on peut également commander les produits que l’on souhaite.

La viande est de qualité, comme dans une boucherie traditionnelle. J’avoue ne jamais avoir été déçue.

Une fois, dans une commande, la barquette de steaks hachés s’est percée (surement à cause d’un autre emballage), j’ai appelé le service clients qui m’ont remis une barquette de steaks hachées lors de ma prochaine commande. Vu que la chaine du froid n’avait pas été rompue, j’aurai pu les manger mais comme nous avons des enfants, le SAV nous conseillé de les jeter… C’est le chien qui a été content de ses repas ^^

Dans certaines commandes, il y a également des sacs congélation, ce qui est très appréciable.

Pour la livraison, on peut choisir de se faire livrer du mardi au samedi, par camion frigorifique et colis isotherme.

Ca fait quelque temps que je n’ai pas commandé et j’ai été surprise de voir qu’il y avait maintenant des frais de livraison à hauteur de 15 €. Je trouve que c’est cher, surtout quand on commande pour 150 ou 200 €…

Un petit geste aurait été sympa pour les grosses commandes, je trouve ça dommage. Mais pour ceux qui sont proches du magasin, la livraison gratuite (mais il faut que votre code postal soit inscrit dans la tournée (à ce que j’ai compris).

Ce seul bémol ne m’empêchera pas de recommander chez eux, une fois que j’aurai mon nouveau gros congélo (parce que le petit 3 tiroirs qui siffle, j’en peux plus :-/ ).

Pour l’organisation, c’est super pratique. Plus besoin de courir, on choisi ce que l’on veut, dans les proportions que l’on veut (et c’est respecté) et on se fait livrer quand on veut. Elle est pas belle la vie ^^

Non, sérieusement, je trouve que c’est super pratique et je n’hésiterai pas à continuer à me simplifier la vie 😉