J’ai attrapé un d’coup soleil, un coup d’amour, un coup d’je taime….

J’sais pas comment faut que je me rappelle, doudoudidaddidaaaa….
 
Non, non, je ne suis pas fan de Richard Cocciante. Je n’ai rien contre lui, hein, mais je ne suis pas fan.
 
Il y a quelques jours, je suis partie en grand week-end au Portugal pour profiter du soleil et assister pour la 1ère fois à la Festa de São João. Fête magnifique, à voir absolument si vous vous rendez au Portugal à cette période de l’année.
 
Bref, je viens vous raconter la pire honte de ma vie, le coup de soleil de ma vie. Dimanche, fin de matinée, il fait beau, pas trop chaud. Partie sans enfants et sans homme, je peux faire ce que je veux et aller larver sur la plage…
 
Enduite d’indice 20 acheté la veille à l’arrache, la tête sous le parasol, je m’installe… Et je toaste sans m’en rendre compte car il y a du vent. Pas trop mais juste assez sournois pour ne pas avoir la sensation de chaud sur la peau.
Et comme je suis quelqu’un de prudent d’insconcient, je me suis exposée entre 11h et 16h, moi et ma peau blanche, on a fait l’erreur de notre vie !
 
Fin aprèm, je sens bien que j’ai la couenne qui chauffe, surtout au niveau des fesses… Au fûr et à mesure que la soirée passe (là, je mange des sardines et je fais la fête comme un zombie pendant la Festa de São João, tellement ça me brûle les miches). Là arrive les nausées et les malaise… Je serre les dents car je n’ai pas envie de passer pour celle qui casse l’ambiance. Je suis dans mon lit vers 5h du mat, bien heureuse que la soirée soit terminée !!
 
Et c’est là que le calvaire commence !!!
 


 

Le matin, impossible de marcher, de plier les jambes et de m’assoir (souvenez-vous, j’ai les fesses qui me chauffaient). Tout est rouge, des pieds jusqu’aux fesses.  Je passe mon lundi après-midi les jambes tartinées de crème, en souffrant le martyre. Heureusement, je prends l’avion le lendemain direction une France sans soleil.

 
En rentrant, l’homme a pris un malin plaisir à me tartiner les fesses de biafine et à m’emballer comme un vieux sandwich de tule gras et de bandage. Maintenant, il m’appelle Imhotep…
 
 
J’en suis à J+5, ma peau est devenue plus ou moins violette par endroit. Je continue à carburer à la crème et au tule gras…

Mais c’est de ma faute, j’aurais du faire plus attention… Dire que l’été, mes enfants n’ont pas le droit de quitter leur t-shirt et je les enduits d’indice +50.

J’aurais du faire pareil !!

 
Publicités

Une réflexion sur “J’ai attrapé un d’coup soleil, un coup d’amour, un coup d’je taime….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s