Pourquoi je me suis toujours sentie à part ?

Depuis l’école primaire, c’est quelque chose que j’ai toujours su et que les autres m’ont toujours fait ressentir.
Pourtant, je n’avais pas l’impression d’être différente des autres mais j’ai toujours été plus ou moins prise en grippe, moquée et parfois même frappée par les autres élèves.
A l’école primaire, je m’en sortais assez bien on va dire, car étant un peu garçon manqué, je n’hésitais pas à me battre et à dérouiller les garçons.
Malheureusement, l’adolescence est arrivée avec son lot de complexes et de manque de confiance en soi… Et les garçons ayant gagnés en force physique, je ne me battais plus.
J’ai supporté 4 ans de collège assez horrible, me faisant insultée et moquée à longueur de journées, et à longueur d’années. J’avais bien des copines mais elles ne se mouillaient pas pour moi, ayant surement la trouille d’être prise en grippe à leur tour…
Malgré tout, ça ne m’a pas empêché avec un petit copain.
Je pensais que cela stopperait quand j’ai changé pour le lycée. Erreur. Il s’est passé la même chose, toujours des vannes et des moqueries. Plus gentilles, il faut le dire mais agaçantes quand néanmoins.
Mais alors POURQUOI ? C’est une question qui reste et restera en suspens pendant des années je pense…
Même en milieu professionnel, je me sens également à part de mes collègues. Elles se lient d’amitiés, déjeunent ensemble, rigolent.
Avec moi, on fait la même chose mais c’est très superficiel, ça ne va pas plus loin qu’un « bonjour-bonsoir » et un « Comment ca va ? », c’est tout.
Je suis venue à penser que c’est ma personnalité qui était comme ça et qui faisait que je ne créais pas de lien fort avec les autres.
Est ce que c’est une forte personnalité ?
Une personnalité atypique ?
Je n’en sais rien… Peut être que je devrais aller voir un psy ??
Maintenant, je sais que je suis différente, que ça n’accroche pas avec tout le monde et que l’on ne pense pas que je suis quelqu’un de sympathique mais c’est pas grave.
La seule chose qui me ferait de la peine, c’est qu’une de mes enfants revivent ce que moi j’ai vécu… Mais je ne ferai pas comme ma mère (qui a plus ou moins fermé les yeux) et je ferai en sorte que cela cesse immédiatement !
C’est difficile comme sentiment, de se sentir isolée des autres, se sentir à part alors qu’on ne sait pas pourquoi…
Dorénavant, je trace ma route… Tant pis pour ceux qui ne prennent pas le temps de vouloir me connaitre car ils ratent quelque chose.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s