Le Jubilé de Napoléon à Rueil-Malmaison

C’est une collègue qui est tombée par hasard sur un article dans le journal… je ne savais pas du tout que cet évènement existait.

J’y suis donc allée uniquement avec ma Ninouche, mes grands ados ayant été pris de flémingite aigüe (les sales gosses) ^^


Suivez l’abeille

Pour profiter pleinement de l’empreinte qu’a laissé l’Empereur et son épouse, il est de rigueur de suivre le Chemin Joséphine et Napoléon Bonaparte.

Nous l’avons suivi jusqu’au Château de Bois Préau, là où nous avons été en immersion totale dans un bivouac d’Empire, avec 800 soldats de la Grande Armée.


Dans le bivouac de la Grande Armée

Des soldats absolument partout, ainsi que des tentes, à perte de vue !

Les uniformes sont extrêmement élégants mais je pense qu’ils ne devaient pas s’avérer une praticité étonnante sur les champs de bataille.

Certains soldats ont apparemment dormi sous les tentes, certains n’avait pas l’air très frais ^^

Il y avait beaucoup de bénévoles très désireux de nous en apprendre plus sur la vie du camp et de ses soldats pendant les guerres napoléoniennes.

J’avoue que ce n’est pas ma partie préférée de l’Histoire de France mais ces gens ont une telle passion que vous avez envie de les écouter et d’en apprendre plus.

Je ne veux même pas savoir ce qui ce passe là dedans ^^

Au cœur du camp, cette tente avec ce nom équivoque m’a beaucoup intriguée… Taverne de fortune ou bordel ?? J’ai pas osé demander ^^

Mais Monsieur le Curé veille sur ses brebis !!

Il est noté : « Ce COSTUME est une RECONSTITUTION mais le PRETE à l’intérieur est AUTHENTIQUE ! (Et il prie pour vous.)

Sont arrivés à grand renfort de tambours, les canons tirés par des soldats (je croyais naïvement qu’ils étaient tirés par des chevaux…) pour la reconstitution de la bataille.

Bataille que je n’ai pas pu photographier (ou alors de très mauvaise qualité) à cause du monde et aussi de ma petite taille ^^


Les métiers anciens

La bataille étant terminée, nous en avons profité pour nous balader dans les rues de Rueil et ainsi découvrir les métiers anciens sous le règne de Napoléon.

Parmi eux, certains ont évolué (Dieu merci ! ) et sont encore là aujourd’hui, comme le chirurgien.

En arrière plan, les membres coupés par ledit chirurgien… Brrr !!

Et d’autres ont complétement disparu comme le cordier ou alors les chanteurs de rue (bien qu’on l’en rencontre encore épisodiquement).

Je n’aurai jamais pensé que faire une corde était si complexe…


Le tombeau de l’Impératrice

C’est par le plus grand des hasards (et aussi par curiosité) que nous sommes entrées dans l’église qui abrite le tombeau de Joséphine.

L’église date de 1584 et c’est Antoine 1er, Roi du Portugal en exil, qui en pose la première pierre.

Elle a ensuite été restaurée par Napoléon III pour honorer sa mère et sa grand-mère qui y étaient inhumées.

L’Eglise Saint Pierre Saint Paul à Rueil-Malmaison

A l’intérieur règne une impression de paix et de sérénité. Je trouve personnellement que ça ne le fait pas avec toutes les églises (je suis une grande fan d’églises, j’en visite dès que je le peux, des modernes aux plus anciennes).

Situé au cœur de l’église, un magnifique autel entouré de vitraux lumineux complètent cette ambiance divine.

Sur sa droite, se dresse le tombeau de Joséphine. Il est majestueux !

A face, il y a également un tombeau identique pour sa fille Hortense, mais elle n’est pas enterrée en dessous, contrairement à l’Impératrice. Le corps d’Hortense repose, quant à lui, dans la crypte.


J’espère que le récit de cette journée historique vous aura plu et que vous aurez envie de découvrir le prochain Jubilé 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s