J’ai arrêté la fast fashion (et je ne m’en porte pas plus mal)

Je ne m’étais jamais vraiment préoccupée de la fabrication des vêtements et des conditions des travailleurs avant que certains médias ne s’intéressent à la fast fashion et à l’ultra fast fashion (je ne savais même pas que ça existait).

Photo de Sam Lion sur Pexels.com

Depuis, j’ai lu pas mal d’articles et vu des reportages qui m’ont glacé le sang…

C’est là que j’ai contemplé mes placards qui dégueulent littéralement de vêtements et je me suis dis que j’étais un peu partie en free style (surtout qu’entre temps, j’ai pris du poids, ce qui fait que je ne dois mettre qu’1/10ème de mes fringues).


La fast fashion, c’est quoi ?

C’est un ensemble de marques (Zara, H&M, Shein… pour ne citer qu’elles) qui fabriquent des vêtements très vite, très souvent et pour pas chers.

Une marque de fast fashion peut sortir 36 collections en un an contre 4 pour une marque de mode classique (source).

Cette mode « jetable » produite à bas coût a malheureusement des graves conséquences sociales et environnementales.


Les conséquences

C’est là que ça commence à faire frémir !

La fast fashion creuse les inégalités sociales et a des conséquences très négatives pour la planète (déjà qu’elle n’est pas super en forme…).

Source

Ce système repose sur le maintien des inégalités. Les ouvriers qui s’épuisent plus de 12 heures par jour, payés une misère pour coudre un vêtement qui finira à la poubelle dans 3 mois, resteront dans une pauvreté constante, sans aucune possibilité de s’élever tandis que les marques et les distributeurs s’en mettent de plus en plus dans les poches(Hé ouais, l’argent tue la moindre étincelle d’humanité…)

Au détriment donc de l’humain mais aussi de la planète !

Nous avons vu plus haut que l’industrie du textile était l’une des plus polluantes du monde, en plus de son immoralité !

Elle emploi des enfants (voir le scandale Nike de 1997) ou des personnes pauvres dans des conditions déplorables (voir la catastrophe du Rana Plazza au Bangladesh en 2013) au détriment de leur bien-être et de leur santé.

Les teintures sont bourrées de polluants, qui abîment le corps des travailleurs mais pas seulement. La population locale est également impactée

Pour connaître la couleur à la mode en Occident, il suffit de regarder la couleur des fleuves chinois

Ma Jun

Problèmes respiratoires, problèmes de peau et cancers sont le quotidien de milliers de personnes, travaillant ou vivant à proximité de ces usines de la mort.

Pour les consommateurs, ce n’est guère mieux !

Les vêtements sont imprégnés d’une multitude de substances chimiques qui irritent notre peau, s’immiscent dans notre corps, bourrés de nanoparticules qui s’échappent dès le premier lavage (mais non éliminées totalement par le lavage).

Ces nanoparticules polluent notre eau (rivière/fleuve & mer/océan) que nous finirons pas boire…

Et je ne me suis même pas aventurer sur les perturbateurs endocriniens ! (Je n’en ai pas le courage, je suis totalement dépitée) (mais si vous êtes interessés, je vous ai mis un lien intéressant).


Ma solution

J’ai commencé par complètement arrêté de consommer ce genre de vêtements il y a de ça un an environ…

Au départ, je ne savais plus quoi acheter ^^ J’ai donc conservé mes vieilles fringues (enfin celles qui me vont encore) et j’ai attendu (du coup, look de merde passe partout mais tant pis).

Il m’a fallut du temps pour savoir quoi et comment acheter durable, sans me ruiner car malheureusement, les vêtements éthiques coûtent chers !

Nous avons tellement été habitué à acheter pas cher (et de la daube en plus) que nous avons perdu l’habitude des belles pièces et des tissus de qualité.

Je me suis tournée sur la seconde main.

J’avoue que sur le coup, je n’étais pas confiante car j’avais déjà acheté sur Vinted et ça n’allait pas.

Finalement, j’ai retenté le coup, en choisissant méthodiquement mes pièces et je suis, pour le moment, ravie ^^

J’ai également tenté Vide dressing où j’ai trouvé un magnifique manteau cape, en laine, que je n’aurai jamais imaginé porter avant.

Le fait de me tourner vers des vêtements de qualité m’a permis de reconsidérer ma façon de m’habiller et mon look en en particulier.

J’ai donc maintenant moitié moins de vêtements qu’avant, mais je n’en mettais même pas la moitié, mais j’ai des vêtements de qualité, que je vais pouvoir garder des années ^^


Vous achetez vos vêtements en fast fashion ou en seconde main ?

J’adore lire les commentaires, alors dites moi tout 🙂

2 réflexions sur “J’ai arrêté la fast fashion (et je ne m’en porte pas plus mal)

  1. Salut,
    Pour ma part j’ai vraiment du mal avec l’achat en seconde main (alors que je revends moi-même des vêtements de temps en temps … va chercher l’erreur 🙂 ).
    J’achète en seconde main des choses vraiment spécifiques comme la tenue de judo de mon fils par exemple.

    Sinon, côté fast fashion, je dois reconnaitre que pour les enfants j’achète clairement dans les enseignes de Fast Fashion (Kiabi pour l’Asticot et C&A pour la Mandarine). Mais j’essaie d’être raisonnable dans mes achats : pas d’habit superflu qui ne sera finalement jamais porté, et j’essaie de donner une seconde vie aux vêtements (via revente, don ou réutilisation de certains vêtements de ma grande par son frère).
    Pour moi, j’essaie aussi de faire attention et de mieux choisir mes boutiques, même s’il est difficile de toujours éviter les boutiques de fast fashion. En tout cas les différents confinements ont clairement mis un frein bienvenu à mes achats et ont changé ma manière de m’acheter des vêtements. J’ai même changé ma manière de ranger mes affaires dans le placard : j’ai une « caisse » par type de vêtement (t-shirt, pantalon, …), et si j’achète un vêtement qui ne rentre pas dans la caisse c’est qu’il y a un ancien qui doit en sortir donc maintenant j’achète vraiment parce que j’ai besoin de renouveler quelque chose que juste parce que ça me plaisait dans le magasin.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour les enfants/ados, c’est bien plus compliqué. Ils grandissent vite et ils abiment facilement leurs vêtements. J’essaie également d’être raisonnable et de n’acheter que ce qu’il faut. Finie l’orgie de fringues juste parce que c’est pas cher ^^ Ma prochaine étape : la friperie. J’avoue que là, j’ai bien du mal, avec tous les à priori qui vont avec mais pourquoi pas…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s