J’ai arrĂȘtĂ© la fast fashion (et je ne m’en porte pas plus mal)

Je ne m’Ă©tais jamais vraiment prĂ©occupĂ©e de la fabrication des vĂȘtements et des conditions des travailleurs avant que certains mĂ©dias ne s’intĂ©ressent Ă  la fast fashion et Ă  l’ultra fast fashion (je ne savais mĂȘme pas que ça existait).

Photo de Sam Lion sur Pexels.com

Depuis, j’ai lu pas mal d’articles et vu des reportages qui m’ont glacĂ© le sang…

C’est lĂ  que j’ai contemplĂ© mes placards qui dĂ©gueulent littĂ©ralement de vĂȘtements et je me suis dis que j’Ă©tais un peu partie en free style (surtout qu’entre temps, j’ai pris du poids, ce qui fait que je ne dois mettre qu’1/10Ăšme de mes fringues).


La fast fashion, c’est quoi ?

C’est un ensemble de marques (Zara, H&M, Shein… pour ne citer qu’elles) qui fabriquent des vĂȘtements trĂšs vite, trĂšs souvent et pour pas chers.

Une marque de fast fashion peut sortir 36 collections en un an contre 4 pour une marque de mode classique (source).

Cette mode « jetable » produite Ă  bas coĂ»t a malheureusement des graves consĂ©quences sociales et environnementales.


Les conséquences

C’est lĂ  que ça commence Ă  faire frĂ©mir !

La fast fashion creuse les inĂ©galitĂ©s sociales et a des consĂ©quences trĂšs nĂ©gatives pour la planĂšte (dĂ©jĂ  qu’elle n’est pas super en forme…).

Source

Ce systĂšme repose sur le maintien des inĂ©galitĂ©s. Les ouvriers qui s’Ă©puisent plus de 12 heures par jour, payĂ©s une misĂšre pour coudre un vĂȘtement qui finira Ă  la poubelle dans 3 mois, resteront dans une pauvretĂ© constante, sans aucune possibilitĂ© de s’Ă©lever tandis que les marques et les distributeurs s’en mettent de plus en plus dans les poches(HĂ© ouais, l’argent tue la moindre Ă©tincelle d’humanitĂ©…)

Au dĂ©triment donc de l’humain mais aussi de la planĂšte !

Nous avons vu plus haut que l’industrie du textile Ă©tait l’une des plus polluantes du monde, en plus de son immoralitĂ© !

Elle emploi des enfants (voir le scandale Nike de 1997) ou des personnes pauvres dans des conditions dĂ©plorables (voir la catastrophe du Rana Plazza au Bangladesh en 2013) au dĂ©triment de leur bien-ĂȘtre et de leur santĂ©.

Les teintures sont bourrées de polluants, qui abßment le corps des travailleurs mais pas seulement. La population locale est également impactée

Pour connaĂźtre la couleur Ă  la mode en Occident, il suffit de regarder la couleur des fleuves chinois

Ma Jun

ProblÚmes respiratoires, problÚmes de peau et cancers sont le quotidien de milliers de personnes, travaillant ou vivant à proximité de ces usines de la mort.

Pour les consommateurs, ce n’est guĂšre mieux !

Les vĂȘtements sont imprĂ©gnĂ©s d’une multitude de substances chimiques qui irritent notre peau, s’immiscent dans notre corps, bourrĂ©s de nanoparticules qui s’Ă©chappent dĂšs le premier lavage (mais non Ă©liminĂ©es totalement par le lavage).

Ces nanoparticules polluent notre eau (riviĂšre/fleuve & mer/ocĂ©an) que nous finirons pas boire…

Et je ne me suis mĂȘme pas aventurer sur les perturbateurs endocriniens ! (Je n’en ai pas le courage, je suis totalement dĂ©pitĂ©e) (mais si vous ĂȘtes interessĂ©s, je vous ai mis un lien intĂ©ressant).


Ma solution

J’ai commencĂ© par complĂštement arrĂȘtĂ© de consommer ce genre de vĂȘtements il y a de ça un an environ…

Au dĂ©part, je ne savais plus quoi acheter ^^ J’ai donc conservĂ© mes vieilles fringues (enfin celles qui me vont encore) et j’ai attendu (du coup, look de merde passe partout mais tant pis).

Il m’a fallut du temps pour savoir quoi et comment acheter durable, sans me ruiner car malheureusement, les vĂȘtements Ă©thiques coĂ»tent chers !

Nous avons tellement Ă©tĂ© habituĂ© Ă  acheter pas cher (et de la daube en plus) que nous avons perdu l’habitude des belles piĂšces et des tissus de qualitĂ©.

Je me suis tournée sur la seconde main.

J’avoue que sur le coup, je n’Ă©tais pas confiante car j’avais dĂ©jĂ  achetĂ© sur Vinted et ça n’allait pas.

Finalement, j’ai retentĂ© le coup, en choisissant mĂ©thodiquement mes piĂšces et je suis, pour le moment, ravie ^^

J’ai Ă©galement tentĂ© Vide dressing oĂč j’ai trouvĂ© un magnifique manteau cape, en laine, que je n’aurai jamais imaginĂ© porter avant.

Le fait de me tourner vers des vĂȘtements de qualitĂ© m’a permis de reconsidĂ©rer ma façon de m’habiller et mon look en en particulier.

J’ai donc maintenant moitiĂ© moins de vĂȘtements qu’avant, mais je n’en mettais mĂȘme pas la moitiĂ©, mais j’ai des vĂȘtements de qualitĂ©, que je vais pouvoir garder des annĂ©es ^^


Vous achetez vos vĂȘtements en fast fashion ou en seconde main ?

J’adore lire les commentaires, alors dites moi tout 🙂