Soleil à dose homéopathique

Je dis ça c’est surtout parce que le temps a été tout naze sur Paris depuis début juillet…

Petit retour sur les beaux paysages que j’ai découvert dans le Sud, dans l’arrière pays, vers Cannes.

Belle vue sur le massif de l’Esterel…

Et ses alentours méritent largement que l’on s’y balade.

Soleil à dose homéopathique

Et tout en haut, un charmant petit village dont j’ai complétement oublié le nom (honte à moi)… Dans le vieux village, aucune voiture et les maisons sont magnifiques.

Par contre, pour le livreur d’Auchan… Je le sens moyen.

Soleil à dose homéopathiquePetit tour sur Nice pour déguster un énorme plateau de charcuterie locale, ainsi que de la socca (j’ai découvert ça il y a quelques années et je pourrai en manger à m’en faire péter le bide !!) .

La socca aux anchois, c’est une tuerie !!

Soleil à dose homéopathique

Grand écart de paysages et de températures : direction la montage, au lac du Boréon.

Soleil à dose homéopathiqueC’est beau mais ça caille si t’es pas au soleil…

Pique-nique au bord du lac, emmitouflés dans des couvertures (ca faisait légèrement réfugiés kosovars quand même) mais le paysage est à couper le souffle.

J’en suis tombée amoureuse ♥

Soleil à dose homéopathiqueAprès la fraicheur des montagnes, un peu de douceur italienne…

Voici la côte de San Rémo

Soleil à dose homéopathique

Les vacances et la chaleur me manquent… C’est sur que sur Panam, la chaleur, hormis celle dégueu du métro, c’est pas ici que je vais en trouver !!

J’ai hâte d’y retourner et qui sait, peut être un jour m’y installer…

Promenons nous dans les bois…

Ah bah non, dans le parc en fait vu que les bois, chez moi, sont comme les trottoirs, remplis de crottes de chiens (c’était la note glamour de la rentrée).

Petit air bucolique au retour de vacances… Ca fait du bien un peu de verdure…

Sans titre

 

Sans titre22

Week-end à Juno Beach

Attention, billet fleuve…

Pour l’ascension, l’homme et moi-même voulions changer d’air et en zonant sur booking, j’ai trouvé un gîte sympa en Normandie.

Juno Gîte, notre maison pour 3 jours
Juno Gîte, notre maison pour 3 jours

En plus d’être pas cher, (140 € pour 2 nuits pour 5 personnes), le personnel est super gentil et j’ai trouvé ça super agréable (ça change des caissières mal embouchées du Super U à côté de chez moi…)

Et c’est en étant sur place que j’ai réalisé qu’on était à peine à une semaine des commémorations du débarquement… La région est donc en plein préparatif et ça se voit (et s’entend aussi, vu le nombre d’hélicos qui nous est passé au ras de la tête).

map

On était donc sur la plage où les Canadiens ont débarqué pour nous sauver des vilains nazis. Tu vois Courseulles sur mer, bah on y était !

JOUR 1 : JUNO BEACH

Après avoir réussi à dépasser le périph, esquiver les bouchons, on a roulé pendant 2h30, bam, on était déjà arrivé (c’est pas loin la Normandie en fait).

On a déposé les bagages, garer la voiture et on a été se dégourdir les jambes et surtout, fatiguer la marmaille toute excitée…

Village de Bernières sur Mer
Village de Bernières sur Mer

Les vieilles pierres, les corps de ferme, tout ça tout ça, j’adore !! D’ailleurs, dans ce village, il y a plein de photos d’époque où l’on voit les soldats dans les rues et franchement, ça n’a pas tant changé que ça. On dirait presque que le temps s’est arrêté.

Notre Dame de la Nativité
Notre Dame de la Nativité

Et au bout d’une petite rue…

Comme à Deauville
Comme à Deauville…

Ne regarde pas les nuages, ça fait flipper… Mais il n’a pas plu et c’est là toute la beauté de la chose.

J'aurais adoré en faire !!
J’aurai adoré en faire !!

Et le soir, petit resto en famille au bord de la mer.

Moules/frites, une valeur sûr !
Les moules/frites, une valeur sûr !

JOUR 2 : OMAHA BEACH & LA POINTE DU HOC

Après une bonne nuit de sommeil, assommés par l’air marin et absent de tous bruits de mobylette au pot d’échappement troué (si je tiens le connard qui passe dans ma rue à 2 heures du mat…), on a petit déjeuné vite fait et on est parti pour la journée découvrir les plages du débarquement.

Vu qu’on s’est levé tard, la marmaille a pas tardé à avoir faim (de toute façon, elle a toujours faim celle là !) et on a pic niqué sur la plage d’Omaha Beach où il y a une belle sculpture rendant hommages aux soldats tombés pour nous sur cette plage.

Les Braves Omaha Beach Memorial
Les Braves Omaha Beach Mémorial

Visite ensuite au Musée mémorial d’Omaha Beach où on retrouve beaucoup de reconstitution. Si vous allez dans le coin, il ne faut pas rater l’occasion de le visiter.

Nous repartons ensuite pour aller à la pointe du Hoc mais au détour d’une route, nous avons décidé d’aller voir le cimetière allemand où reposent 21.222 soldats.

Cimetière allemand de La Cambe
Cimetière allemand de La Cambe
Cimetière allemand de La Cambe
Cimetière allemand de La Cambe

Bien que cela soit un cimetière, on s’y sent agréablement bien comme protégé du monde extérieur.

Cimetière allemand de La Cambe
Cimetière allemand de La Cambe

Direction maintenant la pointe du Hoc, où la vue est à couper le souffle !!

Les garçons ont joués dans les bunkers, courus partout (bien que cela soit interdit pour cause de sécurité, vu qu’il y a encore des gros trous d’obus partout) et au final, mon grand a failli tombé dans un trou, caché par les hautes herbes, en ne faisant pas de bêtise… Ironie !

La pointe du Hoc
La pointe du Hoc

On a eu également la chance de croiser des américains en uniforme d’époque mais je n’ai pas le cran de leur demander de prendre une photo… Avec le recul, je me dis que j’aurais du ! :-p

La pointe du Hoc
La pointe du Hoc

Retour au gîte complétement claqués mais heureux !

L’homme a quand même eu le courage d’aller faire du cerf-volant avec notre grand sur la plage et  ils se sont éclatés.

JOUR 3 : DEPART

Dernière balade sur la place, parce qu’on ne la reverra pas de si tôt (enfin si, en août mais ça ne sera pas la même), et là, surpraïse :

 

Une jeep
Une jeep

 

Vue de l'intérieur... C'était sommaire quand même.
Vue de l’intérieur… C’était sommaire quand même.

Jeeps, tentes et autres véhicules d’époque étaient en train de se mettre en place.

Une halte à Caen pour déjeuner mais notre grand ne se sentant pas très bien, on a renoncé à la visite du château mais ce n’est que partie remise.

3 jours magnifique, plein de souvenirs dans la tête et je pense que nous reviendrons en Normandie parce que c’est une belle région, chargée d’histoire avec des paysages magnifiques… Et la bouffe, ne l’oublions pas, est sacrément bonne et généreuse !!

Je pense déjà sérieusement à notre prochain week-end prolongé… Surement en novembre !

Des idées ??

 

Balade sur l’île Saint Louis

Samedi, il faisait tellement beau que j’ai eu envie de me promener dans le vieux Paris.

J’aime beaucoup l’architecture gothique et en particulier de Notre Dame.

Elle est tellement majestueuse que j’en ai le souffle coupé quand je la vois (surtout depuis que les travaux de rénovation sont terminés).

DSCN2678

Malheureusement, on a pas pu entrer dans la Cathédrale, pourtant réclamé à cor et à cri par ma marmaille mais il y avait vraiment trop de touristes… (Vous voyez le monde devant, et bah, c’est la fille d’attente… Gigantesque !!)

Mais on a eu le plaisir de découvrir qu’il y avait la célébration du 800ème anniversaire de la naissance de Saint Louis, ce qui a ravi ma marmaille car elle a pu voir des gens en costumes et une fanfare…

DSC_0219

DSC_0246

Photos extraites du blog http://frsalefran.blogspot.fr/

Ce n’est que partie remise, on y retournera en automne, il y aura beaucoup moins de monde et on pourrait également nourrir les petits moineaux !!

DSCN2683

Il y a un grand parc derrière Notre Dame que je ne connaissais pas. Très sympa quand on veut prendre le frais et admirer les péniches sur la Seine.

On a ensuite fini notre balade en allant dans les petites rues de Saint Michel. D’ailleurs, j’y ai repéré plein de bons restos ^^

La prochaine fois, ça sera un tour en bateau-mouche…

 

 

Sortie au zoo de Vincennes

Après avoir fermé pendant 6 ans, le zoo de Vincennes a enfin rouvert ses portes, pour ma plus grande joie, je dois bien l’avouer.

C’est le zoo de mon enfance (et celui de l’homme) et nous allons pouvoir le redécouvrir avec notre marmaille.

On y a été le lendemain de l’ouverture. Le temps était moyen mais finalement, c’était mieux qu’il ne fasse pas trop chaud. On a choisi d’y aller dès le matin, pour éviter d’avoir la foule. Et on a bien fait. Quant on est sorti à 14h30, il y avait une file d’attente énorme !!

L’entrée ne se fait plus par l’entrée principale mais à 400m de là. Elle est bien aménagée et permet de ne pas être écrasées comme des sardines dans le métro si y a du monde. Mais comme j’avais pris nos billets avant, on a pas fait la queue !!

On entre et là, magie…  Tout est beau, grand, blanc et propre.

Les cages n’existent plus. Les barreaux ont fait place à de vitres et la cage a un espace agréable pour l’animal. Pour nous, en revanche, c’était un peu moins agréable puisque les gens étaient agglutinés devant les vitres… Difficile pour les enfants de voir quelque chose, il a fallu un peu jouer des coudes pour qu’ils puissent passer devant.

La grand serre est magnifique et il y fait chaud. Des perroquets sont en semi libertés, ainsi que les araignées (beuuh). La Ninouchette a adoré pouvoir être à hauteur des animaux et voir les serpents, grenouilles et autres bestioles…

Le parc a été complètement réaménagé et l’impression d’espace est très agréable. Visiter ce parc avec les enfants nous a fait énormément plaisir et on a été assez nostalgique finalement.

Par contre, j’emmétrai quand même quelques bémols (tout ne peut pas être parfait) :

– très peu d’animaux étaient visibles car récemment arrivés (donc pas habitués à leur enclos) ou pas arrivés du tout,

– le prix. 59 € pour 4 (2 adultes, 2 enfants) avec la réduction famille nombreuse, peu de gens peuvent se le permettre, il faut bien le dire.

– la 2ème aire de pique-nique est naze… Il y a juste un grand banc (très long le banc) mais pas de table. C’est dommage.

Et le dernier petit regret c’est qu’il n’y a plus d’éléphants. Ce que je comprends totalement puisqu’il n’y a pas assez de place.

Dans l’ensemble, ça a été une bonne journée, mais je conseillerai à ceux qui souhaite y aller d’attendre un peu que les animaux se soient habitués à leur enclos, car peu étaient présents.

 

La fête foraine de Noël 2013

Dimanche dernier, avec le CE de Monsieur EthMa, on a pu faire une sortie sympa en famille.

Direction donc le parc floral et sa fête foraine de Noël
Après avoir mis au moins 20 minutes pour nous garer, nous avons pu enfin accéder au fameux parc et à sa super fête foraine ^^
 
 
Première impression assez positive, surtout pour ceux qui ont des petits enfants : tout se passe sous un gigantesque hangar, donc on est bien au chaud. Par contre, y a quand même un bémol, ça fait pas mal de bruit. 
Enfin, comme une fête foraine quoi, mais comme je suis sensible aux bruits, j’ai eu l’impression que c’était un peu moins supportable qu’en plein air…
 

Donc à l’intérieur, il y a plein de jeux vidéos, de manèges pour les petits et même un air de jeux pour les tous-petits avec piscine à boules, balançoires et château gonflable.

A l’extérieur, les manèges à sensations y sont installés, pour le grand bonheur des inconscients têtes brûlées (j’en ai fait un il y a 2 ans, mon estomac s’en souviens encore…).

Il y a également pas mal de jeux de fléchettes, tirs à la carabine et jeux de hasard. Je pense que chacun peut y trouver son bonheur.

On peut également se restaurer sur place soit avec du salé (on avait le choix entre kebab ou saucisse avec des frites – c’est pas le grande cuisine mais c’est mangeable) ou du sucré avec les célèbres churros (miam), pommes d’amour et plein d ‘autres trucs super caloriques mais super bons !!

Bilan de la matinée (parce qu’on y entre uniquement pour 3 heures) : les enfants se sont bien amusés, on a passé une agréable matinée et malgré le fait que le repas ne soit pas super top, c’était quand même sympa.

Je pense même qu’on y retournera l’année prochaine !

J’ai attrapé un d’coup soleil, un coup d’amour, un coup d’je taime….

J’sais pas comment faut que je me rappelle, doudoudidaddidaaaa….
 
Non, non, je ne suis pas fan de Richard Cocciante. Je n’ai rien contre lui, hein, mais je ne suis pas fan.
 
Il y a quelques jours, je suis partie en grand week-end au Portugal pour profiter du soleil et assister pour la 1ère fois à la Festa de São João. Fête magnifique, à voir absolument si vous vous rendez au Portugal à cette période de l’année.
 
Bref, je viens vous raconter la pire honte de ma vie, le coup de soleil de ma vie. Dimanche, fin de matinée, il fait beau, pas trop chaud. Partie sans enfants et sans homme, je peux faire ce que je veux et aller larver sur la plage…
 
Enduite d’indice 20 acheté la veille à l’arrache, la tête sous le parasol, je m’installe… Et je toaste sans m’en rendre compte car il y a du vent. Pas trop mais juste assez sournois pour ne pas avoir la sensation de chaud sur la peau.
Et comme je suis quelqu’un de prudent d’insconcient, je me suis exposée entre 11h et 16h, moi et ma peau blanche, on a fait l’erreur de notre vie !
 
Fin aprèm, je sens bien que j’ai la couenne qui chauffe, surtout au niveau des fesses… Au fûr et à mesure que la soirée passe (là, je mange des sardines et je fais la fête comme un zombie pendant la Festa de São João, tellement ça me brûle les miches). Là arrive les nausées et les malaise… Je serre les dents car je n’ai pas envie de passer pour celle qui casse l’ambiance. Je suis dans mon lit vers 5h du mat, bien heureuse que la soirée soit terminée !!
 
Et c’est là que le calvaire commence !!!
 


 

Le matin, impossible de marcher, de plier les jambes et de m’assoir (souvenez-vous, j’ai les fesses qui me chauffaient). Tout est rouge, des pieds jusqu’aux fesses.  Je passe mon lundi après-midi les jambes tartinées de crème, en souffrant le martyre. Heureusement, je prends l’avion le lendemain direction une France sans soleil.

 
En rentrant, l’homme a pris un malin plaisir à me tartiner les fesses de biafine et à m’emballer comme un vieux sandwich de tule gras et de bandage. Maintenant, il m’appelle Imhotep…
 
 
J’en suis à J+5, ma peau est devenue plus ou moins violette par endroit. Je continue à carburer à la crème et au tule gras…

Mais c’est de ma faute, j’aurais du faire plus attention… Dire que l’été, mes enfants n’ont pas le droit de quitter leur t-shirt et je les enduits d’indice +50.

J’aurais du faire pareil !!

 

Sortie en famille à Berck-Plage

Premier jour de grand soleil pour nous, pauvres petits parisiens 😉
 
Du coup, on en a profité pour nous dépayser et partir une journée à la mer.
 
9h 10 h du mat, on embarque toute la marmaille dans la bagnole et c’est parti mon kiki !
 
Forcément, à l’heure où on est parti (ma moitié a eu du mal à se lever…) on a eu le droit aux bouchons en arrivant au péage de Berck et on est arrivé sur place vers 13h.
 
Heureusement, le soleil est au rendez-vous et de voir la mer et tous ces beaux cerfs-volants nous fait oublier tout ça !

DSCN1750

DSCN1762

On a fait un tour sur le sable, ma marmaille était trop heureuse de pouvoir faire des chateaux de sable « avec du vrai sable » dixit mon deuz (en référence au bac à sable du square).
 
Un hot dog et quelques frites plus tard, belle balade sur la jetée où des artisans avaient installés leurs stands. Et c’est là qu’il fallait être vigilant pour ne pas perdre un enfant ou son porte-monnaie (au choix).
 
Ma marmaille a tanné ma moitié pour obtenir un cerf-volant.
Comme c’est aussi un grand enfant, il ne s’est pas fait prier longtemps pour en acheter un. Je ne suis pas sur qu’il servira beaucoup mais bon…
 
Fin de journée, on refile faire un tour sur la plage pour profiter un peu avant de repartir vers la Capitale. Re-chateaux de sable pour mes garçons, tétée pour ma ninouchette et re-plein les yeux de cerfs-volants pour nous.
 
Après 4h30 de route (dont 2h de bouchon pour sortir de la ville), nous arrivons enfin chez nous (soit vers 22h30).
 
On est dimanche soir, il est tard, personne n’a mangé, ni n’est douché… Un aller simple au Mac Do du coin a permis de régler au moins un point 😀
 
Demain, y a école et on a plein de souvenirs dans la tête 🙂 Mais la prochaine fois, on ira en train…