Ma semaine Pinterest #11

On va commercer par du beau ce dimanche ^^

a16a6a64903b354d02f5a21862eab0c6

Source

Silhouette mystérieuse…

d22c9d010fa27577dcd223087f4887af

Source

Forcément, je fais partie de la 2ème catégorie… :-p

101ebd08ec62fcdb7871e242ff5c1eb9

Source

Magnifique !! J’adorerai pouvoir faire ce genre de photos mais je suis trop une flipette pour aller dans des lieux abandonnés toute seule ^^

5f27078f8dedad03bfa71d6a2c5af6b3

Source

Pour commencer doucement à penser à Noël (je trouve que l’on est moins matraqué cette année)

f3a26358a76315ad730a463e48f9a0f6

Source

En tant que migraineuse, je confirme cette théorie !!

f4eed80a14d7555f45000e1df3e9117c

Je ne pouvais pas clôturer cette semaine dans dire un dernier « au revoir » à notre Jojo national ♥

94cbbe046374115ef79d46c4070d4a3c

 

Publicités

Week-end napolitain

Mi-octobre, nous avons décidé de partir en amoureux, chercher le soleil et nous manque tant en région parisienne.

L’Italie est un pays que nous aimons beaucoup, nous avons décidé d’aller à Naples (et aussi parce que c’était le seul vol qui me permettait de ne pas demander à partir plus tôt du boulot…).

Cette petite escapade a failli ne pas avoir lieu car on est resté coincé dans les bouchons.

J’ai failli piqué une crise de larmes dans l’Orlybus au fur et à mesure que je voyais le temps de trajet se rallonger et l’heure de la fin de l’embarquement se rapprocher.

On est finalement arrivé à 19h25 à Orly, où on a couru comme des malades dans tout l’aéroport pour ne pas rater notre avion… qui finalement attendait la moitié de ses passagers, qui eux aussi, ont du être coincés dans les embouteillages ^^

En définitive, le week-end commençait pas si mal que ça 😀

Sans titre

Vu de notre chambre d’hôtel. Nous sommes descendus à l’Hôtel Maison Degas dans le vieux Naples, et franchement, quand on arrive de nuit, le quartier peut faire peur… Il y a énormément de monde, notamment des jeunes qui squattent partout, assis à même le sol ou sur les fontaines et des tags…!! Sur le coup, je me suis demandé si je ne m’étais pas planté de quartier…

Après avoir déposé nos valises, on est parti faire un petit tour histoire de trouver quelque chose à manger et une chose est sûr, même si la masse de monde dans les rue à 23h est impressionnante, on s’y est senti en parfaite sécurité ! Et avec le plan Vigipirate (il ne doit pas s’appeler comme ça là bas), il y avait des militaires partout.

Sans titre2.png

Vu de la cour intérieure de notre hôtel. D’un calme olympien par rapport à l’extérieur, le contraste est saisissant !

Sans titre3.png

Des églises et des basiliques, il y en a à la pelle !! Je n’en avais jamais vu autant et détail qui m’a paru étrange, elles sont parfois face à face ou côte à côté…

Sans titre4.png

Les façades sont souvent dégradées par manque d’argent mais les intérieurs sont restés magnifiques. On ne s’attend pas à voir de si belles choses ^^

Sans 5.png

Si on regarde de plus prêt, on peut apercevoir qu’en dessous des bustes, il y a une case avec des ossements. On suppose que ce sont des prêtes mais sans aucune certitude car on a rien compris au panneau explicatif (c’est là que je me rends compte que l’on est nullissime en italien…)

Sans titre6.png

Un morceau de marché couvert dans le vieux Naples. Toutes les rues sont pavées et dès que c’est un peu humide, c’est glissant comme une patinoire… Je ne sais pas comment font les mecs pour slalomer en scooter entre les piétons sans en écraser un ou encore sans tomber.

Sans titre7

On a fait les malins d en voulant aller voir le Vésuve d’un des plus haut point de vue de Naples, au Castel Sant’Elmo.

Le château en lui même est très joli mais c’est un ancien château-fort qui malheureusement, c’est pas meublé et dont peu de pièces sont accessibles au public.

Néanmoins, pour le visiter, ça se mérite et on a gravit toutes les marches de l’escalier Padamentina San Martin… J’ai cru que j’allais cracher mes poumons et pourtant, ça fait des lustres que je ne fume plus 😀

Sans titre10

Je me plains mais le vue est magnifique !!! Les escaliers longent de belles petits maisons typiques, au calme de la ville parce que Naples est super bruyante, de jour comme de nuit…

Sans titre8.png

Après tant d’efforts, on avait super faim et on s’est dégoté une petite trattoria typique (que j’avais déjà repérée dans ce blog) qui sert une pizza… Y a pas de mot pour la décrire !! C’est simple, je n’en ai jamais mangé d’aussi bonne de ma vie !!

L’ambiance est très familiale et le patron est super sympa. Ça vaut vraiment le détour d’y aller manger !!

On a aussi découvert le métro napolitain…

linea_1_metro_napoli

Heureusement que l’on était en week-end parce qu’un parisien en semaine (et pas que…) s’arracherait les cheveux ^^ Les trains sont espacés de plus de 20 minutes… Par contre, les wagons sont super larges, propres et détail rigolo, aucune rame ne se croise !

 

On a donc passé un week-end super, où on a beaucoup, mais alors beaucoup marché. Presque 35 km en 2 jours (Mais 10 kms de moins que notre week-end à Venise).

J’ai mis plusieurs jours pour m’en remettre, je n’ai pas l’habitude de marcher autant, surtout avec autant de dénivelé (qui à dire petite nature ???).

On aurait aimé faire Capri, Pompéi… Il y avait tellement de belles choses à voir que l’on s’est concentré uniquement sur le vieux Naples.

C’est certainement une destination où l’on reviendra avec notre marmaille ♥

Il était  temps de partir…

Photo040400

Voici plusieurs semaines que je vis un événement difficile dans la vie d’une femme, celui de la fausse couche.

Après 3 enfants et un mariage cet été avec l’homme que j’aime depuis plus de 16 ans, nous avons voulu de nouveau agrandir notre famille.

Et c est avec un grand bonheur que j’annonçais à mon mari, le jour de son anniversaire, que nous allions être encore une fois parents.

Mais le bonheur fut de courte durée… Au moment de l’écho de datation, la gynéco émet des doutes sur la date de conception mais étant sur de moi, elle émet donc l’avis que la grossesse est arrêtée .

Gros coup de massue et en sortant de son cabinet, je me retrouve avec une ordonnance pour faire un contrôle aux urgences et des larmes…

La semaine qui suivie fut très éprouvante, ne comprenant pas pourquoi mais gardant tout de même un petit espoir.

L’homme ne le vit pas bien non plus mais n’en parle pas.

8 jours plus tard, je vais comme convenu aux urgences avec mes doutes et de l’espoir .

Et on l’annonce de façon très  enjouée que ma gynéco était bien pessimiste et que l’on voit bien un embryon. Je suis aux anges… Et entendre son coeur a levé tous mes doutes.
En sortant, j’appelle mon homme qui reste dubitatif car il a du mal à comprendre.

Les semaines passent et la date fatidique des 3 mois et de son écho officielle arrive, date à laquelle nous avons prévu de l’annoncer aux enfants et à la famille (Seuls quelques amis proches ont été mis au courant).

Mais quelques jours avant mon RDV, je commence à saigner. J’avoue que ça arrive parfois et je ne m’inquiète pas plus que ça.

La semaine passe et arrive le jeudi où une douleur au ventre me prend. Au début, pas vraiment douloureuse mais au fil des heures, je sens que c’est de plus en plus bizarre. Le soir même, je saigne clairement.

Je décide de m’allonger et de passer une bonne nuit.

Le lendemain matin, les saignements ont stoppés mais j’ai toujours mal au ventre. Je dépose les enfants à l’école et je vais travailler.

Je préviens mon patron que je ne resterai pas la journée, que je me sens pas bien. Je termine deux trois choses urgentes et je pars aux urgences.

J’explique mon cas et un médecin s’occupe de moi. Elle l’examine sous toutes les coutures avant de procéder à l’écho.

Et pendant l’écho, je vois son visage devenir de plus en plus grave.  Je vois qu’elle cherche quelque chose mais qu’elle ne trouve pas. En regardant le moniteur pendant qu’elle cherche, je devine qu’on ne voit pas le coeur clignoter…

Elle me prévient et demande à sa chef de venir. Avec l’expérience, elle n’a pas chercher longtemps et l’annonce simplement qu’elle est désolée mais qu’il n’y a pas de cœur qui bat.

La suite, je la comprends sans la comprendre. Je prends des décisions de façon mécanique parce que je n’ai surement pas encore assimilé ce que l’on vient de m’annoncer.

Un RDV est pris pour la semaine d’après pour effectuer un curetage. Je vais passer sous silence le reste de cette journée, en ajoutant quand même que les soignants ont été formidables, très prévenants et attentifs à ce que je pouvais ressentir.

Il m’a fallut quelques jours pour réaliser pleinement que c’était terminé, que notre rêve d’une grande famille (même si elle est déjà trop grande pour certains…) était terminé et que nous allions devoir faire notre deuil de cet enfant.

La reprise du travail m’a beaucoup aidé, cela m’a évité d’y penser et cela m’a permis de ne pas broyer du noir.

La vie a repris son cours tranquillement et je pense que dans quelques semaines, j’y penserai moins.