LA FRIENDS experience est à Paris^^

OH

MY

GOD !!!

Quand j’ai vu qu’il y allait avoir cette expo sur Paris, je ne me suis même pas posée la question et j’ai foncé directement acheter les billets. J’avoue que pour 5 personnes, ça faisait un peu mal !!

Mais bon, FRIENDS quoi !!

Même mes ados étaient partant, vu qu’ils ont été biberonnés à Friends, ils connaissent les répliques par cœur et on a eu le droit au célèbre « Pivot, pivot, PIVOOTT » !! ^^


On avait à peine passé les portes que l’on était déjà dans l’univers FRIENDS où les répliques fusaient à tout va ^^

On rentre par créneau horaire, sans pression et en ce dimanche midi glacial, il n’y avait pas trop de monde. Pour ceux qui souhaitent être à l’aise pendant la visite, il y a un vestiaires (payant) à votre disposition.

Il y a également 3 spots pour prendre des photos (payantes elles aussi) :

  • La première à l’entrée, sur l’iconique canapé orange, devant la fontaine,
  • La seconde derrière la porte de l’appartement de Monica et Rachel (aka les têtes volantes),
  • La dernière à la fin (avec un fonds FRIENDS).

Au début de la visite, il y a un petit film qui retrace les meilleurs scènes, tout le monde est déjà mort de rire. On entre ensuite dans une seconde salle où on nous explique un peu plus en détail l’expo et une animatrice nous explique également ce que l’on a le droit de faire ou pas (et également obligé de redonner les règles de politesse… ils ont dû en voir des vertes et des pas murs les pauvres).

La porte s’ouvre, c’est parti !


L’appartement de monica & rachel

Nous voilà dans le saint des saints ! Je ne vous dis l’excitation qu’il y avait d’être dans ce décor ^^

On peut toucher à tout et ça c’est génial !

Par contre, tous les accessoires ont été collés. Apparemment, ce n’était pas le cas pendant les premiers jours mais comme il y a eu des vols. Je trouve ça complètement aberrant !

J’ai trouvé que malgré le réalisme, il y avait 2/3 petits choses qui n’étaient pas identiques comme les placards de la cuisine ou encore le couloir où se trouve le placard à bordel de Monica. Je chipote en fait ^^

Mais peu importe, c’était quand même sympa d’y être, de pouvoir ouvrir les placards et de fouiner dans l’appart.

On a même retrouver le fameux diplomate de Rachel 😀

Qui n’en veut ??


L’APPARTEMENT DE JOEY & CHANDLER

C’est indéniablement un appartement de mecs ^^

Mes ados ont pris un malin plaisir à s’assoir dans les gros fauteuils, mais un peu déçus de ne pas pouvoir s’allonger dedans. Ils ont aussi été surpris par la grosse TV cathodique (c’est là qu’on se rend compte qu’on vient d’un autre siècle).

Comme vous pouvez le constater, on peu facilement se prendre en photo un peu partout. Les gens étaient sympas et respectueux… Dans ce monde de brutes, ça fait du bien ^^


DANS LES COULOIRS…

Il y a pas mal de spots où m’on peut faire des photos soit gratuites, soit payantes (celle de la porte, l’animatrice en a fait une payante et une avec mon portable).

Je n’ai pas tout mis mais il y a énormément de renseignements sur les personnes, les amours, les fringues, les guest stars… tout un tas de détail qui nous en apprennent plus sur notre série préférée.

Et voilà, la visite est finie. On a mis environ 2h et si vous avez faim, il y a même de quoi se restaurer !

On a pas pu résister à faire une petite photo au Central Perk ^^ C’était une super expérience et je suis super contente de l’avoir fait découvrir à mes enfants parce qu’il faut être honnête, une occasion comme ça, il n’y en aura qu’une dans notre vie !!


QU’EST CE QUE VOUS EN PENSEZ ?

CA VOUS DONNE ENVIE D’Y ALLER ?


Les films qui ont marqué mon adolescence

Quand j’avais 15 ans, que j’avais les cheveux gras, pas de petit copain et que les cours ne m’emballaient pas tellement, je me réfugiais dans mes 3 films, devenus cultes à mes yeux, préférés.

Pretty Woman

Synopsis : Edward Lewis, homme d’affaires performant, rencontre par hasard Vivian Ward, beauté fatale qui arpente chaque nuit les trottoirs d’Hollywood Boulevard. La jeune femme ne fera qu’une bouchee du brillant PDG. (source allociné ).

J’adorais ce film où le beau mec, et accessoirement plein de fric, sauve la pauvre fille de sa condition, tel un prince charmant…

J’avais 15 ans, rappelons le, et naïve (bah oui, je pensais que le prince charmant existait, la chute fut dure !).

C’était beau, émouvant et on a toutes gardé en tête la scène où elle fait les magasins… On en a même presque toutes rêvées au moins une fois (celles qui disent non sont des menteuses !).

Ghost

Synopsis : Sam Wheat, cadre dans une banque d’affaires new-yorkaise, et Molly Jensen, sculpteur, s’aiment. Mais tout bascule lorsque Sam Wheat est agressé dans la rue et abattu. A sa grande surprise, il devient un fantôme et réussit à communiquer avec une voyante hystérique. Il tente alors d’entrer en contact avec sa femme et découvre qui a voulu le tuer.(source allociné).

Rien que le fait d’écrire le titre du film, je me souviens de la musique du film. Ça résonne encore en moi et je pourrais presque retrouver l’état fébrile de mes 15 ans quand je pleurais à la fin (j’ai aussi pleurer sur Titanic. Je sais, je suis fleur bleue).

Là aussi, c’était beau et plein d’amour…

Et j’ai découvert Patrick Swayze.

Dirty Dancing 

Synopsis : Dans les années soixante, Bébé passe des vacances familiales monotones jusqu’au jour où elle découvre qu’un groupe d’animateurs du village estival forment un groupe de danse. Pour la jeune fille sage, c’est le début de l’émancipation grâce au « dirty dancing », cette danse ultra-sensuelle, et la rencontre avec Johnny Castel, le professeur de danse. (source allociné).
Dirty Dancing est sorti 3 ans avant Ghost mais c’est lui que j’ai découvert en premier. Je me souviens l’avoir enregistrer sur une cassette VHS (les trentenaires, ça doit vous parler)… Et je l’ai vu tellement de fois que la bande son était abîmée…
Je rêvais de pouvoir danser comme eux. Je pense avoir aussi écouter la BO pendant des heures entières (ça me fait penser que je devrais la télécharger tiens).
Et c’est là que je suis tombée amoureuse ♥ Bon, ensuite, j’ai grandi et je suis tombée amoureuse d’un garçon de mon âge mais Patrick Swayze fut mon type d’homme idéal pendant un temps.

Le beau gosse de mon adolescence s’en est allé 14 septembre 2009… C’est là que j’ai réalisé que j’étais une grande personne.