Une chambre de princesse pour ma Ninouche ♥

Durant le confinement, mon contestaire et la ninouche ont décidé d’échanger leurs chambres.

L’un voulait être plus près de son frère, l’autre plus près de maman…

Il a fallut tout déménager d’une chambre à l’autre, j’ai fais ça seule en une matinée, j’étais rincée !

A ce stade là, tout le monde aurait du être ravi. Mais non, ce n’est pas aussi simple avec les gosses !

La ninouche a beaucoup pleuré car un des murs de la chambre était bleu. J’avais vraiment de la peine pour elle, c’était horrible de la voir triste comme ça. Il m’a fallut des trésors de patience et d’inventivité pour qu’elle arrive à se projeter dans sa nouvelle chambre.

Du coup, on a foncé chez Casto pour acheter de la peinture. Et quelle peinture : lavande pailleté !

Je peux vous dire que repeindre ce put** de mur bleu n’a pas été une mince affaire… J’ai cru que j’allais devenir dingue. A chaque couche de blanc, le bleu ressortait… J’ai vécu un jour sans fin, je vous jure…

Après 5 couches de blanc merdique pas cher, on a fini par retourner à Casto pour prendre un blanc bien couvrant… J’aurai aimé le savoir avant !

2 couches de peinture de licorne plus tard et ma fille était ravie ^^

Par contre, je ne sais pas qui a conçu le packaging du pot chez Castorama, mais mettre un autre pot contenant les paillettes collé au couvercle, ce n’est pas l’idée du siècle… En bonne bricoleuse du dimanche, j’ai vigoureusement secoué le pot pour mélanger la peinture…

Tadaaaamm, j’en ai partout…
Les fameuses paillettes ^^

Et puis le confinement s’est terminé et on s’est arrêté là… Les vacances d’été ont été soit caniculaire, soit polaire et je n’ai pris le temps de terminer sa chambre que pendant les vacances de Noêl (bouhou, mère pourrave que je suis ^^).

J’ai pris le temps de faire les ourlets de son rideau… Qui était découpé à la mort moi le z’oeil…Puis, j’attaqué les finitions : peindre les plinthes ainsi que poser les quarts de rond pour que cela fasse propre et soigné.

Ah oui, et il a fallut aussi lui poser un autre luminaire, car elle en avait gardé un bout de celui de son frère (bleu) et ça ne lui plaisait pas du tout… J’ai pu lui accroché de nouveaux ses guirlandes, avec des crochets de plafond.

Heureusement qu’entre temps, je m’étais éclatée avec la déco ^^

Ma petite Ninouche a donc une belle chambre de petite fille… Qui durera j’imagine jusqu’au collège, donc encore pendant 3 ans… Peut être même 4 si on tire un peu sur la corde ^^

Quoi que pas sûr, car le lit commence à être un peu petit… Je pense que cet hiver, il va falloir le changer… J’ai énormément de mal à voir grandir ma fille :-/

Le message d’amour que je vois tous les matins en allant réveiller ma ninouche ♥

La couleur du mur pourra aisément se marier avec une chambre de pré-ado, il n’y aura que la déco qui changera mais je ne suis pas du tout pressée d’en parler ^^

L’enfant du placard

En vrai, c'est beaucoup moins glauque...
En vrai, c’est beaucoup moins glauque…

Quand nous avons eu notre 3ème enfant, nous n’aurions jamais pensé que sur Paris, il fallait un salaire de Ministre et des nerfs d’acier pour trouver un appartement avec 3 VRAIES chambres.

Je dis « vraies » car souvent, on veut vous faire passer les vessies pour les lanternes en vous louant un vulgaire 3 pièces , avec un coin salon-salle à manger pour une hypothétique chambre…

Bref.

Notre appart a nous n’a pas 3 VRAIES chambres mais on a eu la bonne surprise de voir qu’il y avait un dressing. Pas énorme, pas de fenêtre mais de quoi faire une petit coin cosy pour notre Ninouchette.

D’où le titre, en espérant qu’elle ne nous en veuille pas dans les années à venir… et qu’elle ne passe pas sa vie en thérapie.

Mais comme j’ai déjà vu pas mal de gamins parisiens avoir leur « chambre » dans un placard, ça ne doit pas être si traumatisant que ça, à condition d’avoir le confort.

image
Le dressing avant…

Tout d’abord, il a fallu enlever le papier vintage hors d’âge et retaper le parquet, complétement flingué par les précédents locataires (bah oui, un placard, on s’en tape).

On a choisi une jolie tapisserie, car je ne voulais pas qu’il y ait des odeurs de peinture (trop difficile à faire partir dans une pièce sans fenêtre).

Ensuite, il a fallu s’occuper du parquet en chêne qui a donc été poncé à la paille de fer (ça fait les muscles) et nourrit à la cire d’abeilles.

Vient ensuite la grosse partie bricolage et en bricoleurs du dimanche que nous sommes, il ne fallait surtout pas se planter (au risque de faire un truc moche, voir dangereux) :

Le lit sur mesure

On a évité de la jouer free style comme on a plus ou moins l’habitude de le faire et on a pris le temps de faire un plan, de tout bien mesurer et de choisir le bois que l’on voulait.

Il a fallu également déterminer à quelle hauteur on mettrait le lit, sachant que notre Ninouche n’a pas encore 2 ans et qu’il faut qu’elle puisse monter et descendre de son lit toute seule.

Finalement, on a recyclé son lit à barreaux pour le sommier et le côté.

Le montage a pris une après midi, sans bobos, ni trop de prise de tête.

La déco

Concernant la déco, je me suis lâchée.

Car ce n’est pas parce que c’est un tout petit endroit que ma Ninouchette ne peut pas avoir une belle chambrinounette de princesse.

Pour le côté douillet, je voulais absolument un tapis rond. J’ai fais une fixette là dessus et c’était non négociable. Finalement, il ne sera pas rond mais en cœur (vive les ventes privées Vertbaudet).

Voici un petit aperçu de ce que j’ai acheté :

Sans titre

Et voici le résultat : on remarque que les stickers ne sont pas les mêmes et que le rideau pour cacher les étagères n’est pas encore installé…

image
Le dressing avant… Faut quand même avouer que ça a plus de gueule maintenant !

Ma petite Ninouchette adore sa petite chambre. ..

En espérant vous avoir donné des idées 🙂