L’échelle Grökonar

L'échelle Grökonar Aujourd’hui, je vais un peu vous parler des connards et de leur classification, mais ça, vous l’aviez déjà plus ou moins compris rien qu’au titre.

Je suis un peu sur les nerfs car j’ai appris il y a quelques semaines déjà, que le mec de ma meilleure amie (que je connais depuis le collège, ça fait 20 ans), l’a plaqué pour refaire sa vie avec une nénette rencontrée en vacances.

Soit, pourquoi pas mais il plaque également sa petite fille de 6 ans, qui ne comprend pas  pourquoi papa préfère cette fille à elle…

Ce mec là, on peut le qualifier de « connard suprême » parce que dans le genre, y a quand même pas pire (on peut aussi mettre dans cette catégorie ceux qui ont une double vie et/ou qui parte acheter des clopes et qui ne revienne plus jamais [liste non exhaustive]).

Ceux là, c’est du bien lourd !

Voilà aussi son acolyte, le » gros connard« . Celui là, il est très con mais pas encore au point de non retour. On va dire qu’il est sur la brèche !

Celui là, il utilise votre CB pour des achats perso et vous laisse en galère pour faire les courses du mois, avec les gosses, et sous la pluie !! J’allais oublier, celui-là oublie aussi votre anniversaire.

Viens ensuite le « connard » de base.

Couvé par maman, il est égoïste et immature et ne comprend pas forcément pourquoi ça ne va pas dans son couple. Par contre, ça marche d’enfer avec ses potes… Je le qualifierai également d’ado attardé, mais c’est un avis très personnel. En gros, il se laisse vivre !

On passe ensuite au « connard intermédiaire« .

Lui, il est un poil en dessous du « connard » de base. Je dirai qu’il est pareil mais en moins pire

Viens alors le « connard moyen« .

Je dirais que celui là à tendance à laisser trainer ses affaires dans tout l’appart mais qu’il est quand même de bonne volonté pour aider (mais il sait pas comment faire, faut tout lui dire). Il s’occupe des enfants et de sa petite femme.

En gros, il met la main à la pâte mais doit quand même être guidé sinon, c’est le bordel !!

Et pour finir, il y a le « petit connard« . Une tendance à oublier le rabattre la lunette des toilettes…

J’avoue qu’il n’est pas loin de « l’homme parfait« , qui n’existe pas, bien entendu 😉

A nous de nous débrouiller, d’esquiver les hights level mais attention, un « petit connard » peut un jour se transformer en « connard suprême » et vice-versa (quoique dans l’autre sens, j’y crois moins…).

Rien n’est jamais figé. Et puis, on est toujours le connard d’un autre…

Cette échelle fonctionne également pour les femmes, personne n’est à l’abri !

Edit : ce n’est bien sûr qu’un avis strictement personnel. Chacun et chacune à sa propre tolérance et sa propre échelle.