On prépare la rentrée…

Je sais, je sais, on est à peine fin juillet que je vous parle déjà de la rentrée. Mais je suis comme ça moi, en septembre, je pense déjà à Noël ^^

Mais mine de rien, si on a envie d’être tranquille et de ne pas se frotter aux hordes de furies hystériques dans les rayons fin août ou pire, la première semaine de la rentrée, il faut bien s’organiser !

Pour éviter tout arrachage de cheveux et autres prises de têtes sympathiques en rentrant des vacances, j’ai décidé de tout faire AVANT de partir en vacances.

Comme ça, c’est plié, et pas d’angoisse !!

Pour les fringues, je vais généralement chez Primark, où j’ai été surprise de la qualité de certains t-shirts ou même sweats, qui pour certains ont fait des années sans souci. Par contre, pour les culottes, passez votre chemin. Tous les élastiques pètent en quelques lavages…

C&A et H&M sont pas mal non plus, sauf si H&M, on fait une overdose de paillettes et de licornes…

Pour finir, j’achète aussi chez Auchan. Leur marque est bien, un bon rapport qualité/prix et avec des modèles sympas.

La seule chose que je pourrai reprocher à toutes ces enseignes, c’est le non choix pour les gars. Pour les nanas, y a tout ce que tu veux, et même ce que tu ne veux pas… Mais alors quand tu as un garçon, c’est du basic et rien d’autre. Je trouve ça dommage que les marques soient globalement plus axés sur les petites filles…

Mais acheter des vêtements n’est pas vraiment le problème principal et le plus épuisant de la rentrée… Le pire, c’est la LISTE de ces p***** de fournitures scolaires (Oups, pardon, je suis grossière^^).

Les profs demandent souvent des trucs qu’on ne trouve pas en rayon ou alors demandent 5 cahiers et à la fin de l’année, seuls 2 ont été utilisés… Il doit y avoir une petite vengeance là dessous pour que ça ne soit pas simple ^^

J’ai donc décidé cette année de ne pas me prendre la tête, je vais tout commander sur le site de scoleo.

C’est un site marchand qui permet de commander toutes les fournitures scolaires, ainsi que les cartables, trousse calculette… Imagines le gain de temps de ouf, et d’énergie à ne pas m’énerver que je vais gagner !

Comme c’est une plateforme de services mutualisés, les prix sont un peu moins chers, ce qui n’est pas négligeable, surtout par les temps qui courent…

Et en plus, c’est livré directement à la maison, alors franchement, je ne vois pas pourquoi je m’en priverai.

Je vais donc partir en vacances tranquille, sans stress pour la rentrée… Même si je sais que certains profs vont (encore) demander des fournitures à la dernière minute…

Télétravail, confinement et enfants…

Pendant le confinement, j’avoue que je pensais pourvoir glander tout en télétravaillant. Bah ouais, t’es chez toi, tranquille, pas besoin de t’apprêter pour le bureau, tu peux rester en jogging et en sweat dit « la tenue pour sortir le chien », pas coiffée… Bref, pas de prise de tête ! Et surtout, SURTOUT, ne plus prendre les transports en commun !!

Et puis bosser un peu l’aprèm, puisque j’étais en mi temps.

Pfff, je me suis trompée sur toute la ligne !

Le matin, il fallait être instit’ et prof, le midi cuisinière, l’après-midi secrétaire et le soir, bah, t’es plus rien le soir, tu veux juste dormir ! Tu ressembles juste à une larve crevée, sangsurisée par les devoirs, ton taff et les innombrables crises que tes gosses peuvent faire puisqu’ils ne peuvent pas dépenser leur énergie… AAAaahhhhhh, y a des jours, j’ai cru qu’il y aurait un enfant de moins au dîner. Ou un parent…

Etre avec ses enfants H24 c’est déjà pénible (dans ces conditions j’entends) mais être avec l’Homme H24, c’est pire en fait!!

Tu remarques tout ce qu’il ne fait pas, pourrait faire, fait mal… Là aussi, il faut une bonne dose de patience et surtout, de « j’en ai rien à foutre, ça va pas durer 1000 ans » pour tenir le choc.

J’avoue qu’au début, je me suis mise une pression de dingue. Devoirs tous les matins, bien cadrés, essayant même de ne pas m’énerver quand mon deuz en avait marre (Il a maintenant 12 ans et c’est le contestataire de service) car il y avait trop de devoirs. Et l’après-midi, j’enchainais avec mon taff et les 10.000 demandes WhatsApp de mon boss.

Et entre tout ça, il faut gérer la maison, le repas, le ménage, le linge… J’ai naïvement pensé que ça serait plus simple de bosser de chez moi. Et bien, absolument pas. C’est même la grosse galère dans mon cas.

J’ai fini par péter un boulard quelques semaines plus tard. Quand je lisais les devoirs à faire, j’en pleurais tellement il y en avait, car ça prenait entre 3 et 4h par jour. Un enfer !

Alors j’ai fini par expliquer aux profs, instit & cie que je ne pouvais pas tout faire et qu’il n’y aurait que l’essentiel qui serait fait. Voilà, je suis passée pour une mère pourrave mais j’en ai rien à foutre parce que ça m’a fait un bien fou de pouvoir vider mon sac.

Parce qu’entre nous, le français, les maths ou encore l’HG, c’est important, mais la SVT et sa saloperie de leçon sur le cycle de développement des plantes à fleurs, bah j’en ai rien à secouer, clairement. Donc j’ai fais le tri.

J’ai même eu l’aval de la prof principale quand je l’ai eu au téléphone. J’ai dû lui faire de la peine, avec mes trémolos dans la voix.

Avec moins de pression, les enfants sont redevenus « normaux » et moi, beaucoup moins stressée…

La fin du confinement s’est passée tout en douceur, avec des moments agréables où on a fait de la pâtisserie, de la cuisine ou encore des conversations.

J’ai repris le boulot le 11 mai dernier, comme beaucoup d’entre nous. Au départ, j’avais un peu de stress à prendre les transports en commun. Et puis finalement, c’est une habitude qui revient vite. On prend juste quelques précautions supplémentaires… mais jusqu’à quand ? Mystère !

Maintenant, je suis moitié chez moi, moitié à mon travail. Les enfants reprennent bientôt l’école, ça va être plus simple à gérer et je fais être enfin tranquille ^^

Moi qui adore la solitude et qui a besoin d’être seule, ce confinement a été une épreuve psychologique difficile. Et non, sortir son chien seule ne résout pas le problème car j’ai besoin d’être seule CHEZ MOI. Je n’ai jamais l’appart pour moi toute seule, y a toujours un squatteur…

Voilà mon petit bilan de confinement. On a eu la chance de ne pas avoir été touché par le covid 19, ni de prêt, ni de loin., mais je pense beaucoup à tous ceux qui ont perdu un proche.

Cette introspection n’a pas été toujours les jours facile mais il n’en est sorti que des bonnes choses finalement. A voir avec le temps comment on va les appliquer dans nos vies respectives.

Malgré tout, cette saloperie de virus est toujours là, alors soyons prudents, continuons les gestes barrières et l’avenir nous dira si nous faisons bien 🙂

Dans ton lit… ou plutôt dans le mien !

tumblr_mc4jrc5sBG1rcwssoo1_500Ma fille, cette casse-pied, ne veut absolument pas dormir seule dans son lit

J’avoue qu’au départ, m’endormir près était très agréable. Sentir sa chaleur, l’entendre respirer… Mais elle grandi et maintenant, on se prend plus des coups de pied qu’autre chose !

Tout a commencé au retour des vacances l’année dernière… C’est dire que le provisoire à fait plus que durer !!

Exit l’intimité ou les conversations sérieuses de couple. Ou alors, il faut attendre 22 heures voire d’avantage, que Mademoiselle s’endorme.

Et en sournois, quand elle roupille, l’homme ou moi même la remettons dans son lit.

Parfois, elle y passe la nuit entière et d’autres fois, elle se relève pour venir squatter le lit parental !

On a essayé plusieurs choses mais rien n’y fait… Dernière excuse en date, elle a peur de rester dans sa chambre toute seule (Pour mémoire, vous pouvez aller voir ce billet, histoire de voir la grandeur de la chambre).

J’avoue que je n’ai pas envie de batailler et entendre hurler quand j’ai fais ma journée de boulot, donc pour l’instant, on reste comme ça.

Il faudra quand même que l’on trouve une solution d’ici septembre car notre Ninouchette rentrera en maternelle