J’ai fais un test ADN (et il y a eu des surprises…)

Pour Noël, comme des milliers de personnes, je nous ai offert un test ADN.

Super original, hein… !

A la base, c’était pour savoir si mon mari avait de la famille en Argentine, puisqu’il sait que certains membres ont émigrés là bas, il y a environ une cinquantaine d’années.

On reçoit donc le test, on s’écouvillonne les joues et c’est parti mon kiki… On a attendu environ 3 semaines/1 mois, sachant que les deux retours sont partis ensemble mais que j’ai eu mes résultats une semaine avant mon mari… Je vous dis pas l’attente pour lui, il n’en pouvait plus ^^ (Un vrai gosse 😀 )

On reçoit donc nos résultats par mail et oh, surprise, elle n’est pas là où on l’attendait… Du tout !

Ayant fait mon arbre généalogique sur plusieurs générations , j’ai été très surprise de découvrir que j’avais beaucoup de « Péninsule ibérique » (35 %) alors que mon arbre se barre en Belgique et en Russie… J’ai aussi de l’anglais à 22 %, je ne sais pas d’où il vient celui là non plus ! Il va falloir creuser un peu pour comprendre d’où ça vient…

Mon mari, portugais pure souche, a de la « Péninsule ibérique » mais pas tant que ça finalement. Il a pas mal de « Pays de Galles » et de pays scandinaves… Ca explique ses yeux bleus et ses cheveux blonds… Mais à une époque, les vikings ont eu des terres dans le nord du Portugal, ceci explique surement cela !

La grosse surprise n’est pas de me retrouver à un quart espagnol ou que mon mari est finalement plus gallois que portugais… La surprise est que j’ai découvert un membre proche de ma famille, complètement ignoré d’elle.

J’ai découvert grâce à ce test un demi-frère par mon père. Personne n’était au courant, pas même lui puisque son ancienne copine de l’époque ne lui a jamais dit qu’elle attendait un enfant.

On s’est donc envoyé quelques messages, et puis on a décidé de s’appeler. On est resté presque 3 heures au téléphone lors de notre première conversation… J’avoue que j’étais fébrile, me demandant si c’était bien réel, si ce n’était pas une blague…

Depuis janvier, nous communiquons sur nos vies, nos enfants, ce que l’on aime ou pas. On a aussi échangé des photos. A priori, il y aurait un petit air de ressemblance, mais rien en vaut une vraie rencontre.

Je lui ai également envoyé une photo de notre père, car il n’en avait pas et ne connaissait donc pas son visage.

Ce qui est drôle, c’est qu’il vivait à 15 km de là où j’ai passé toute mon adolescence, en ignorant que nous étions si proches l’un de l’autre. Comme quoi, le monde est petit parfois…

Nous avions prévu de nous rencontrer mais le confinement en a décidé autrement. Nous devrions prévoir une rencontre au mois de juillet… Je sens que ce jour là sera particulier.

J’espère que l’énergie qui passe entre nous sera identique en vrai. On s’entend vraiment bien et ça serait dommage que ça ne se passe pas bien… Je ne pense pas mais on ne sait jamais. On est parfois plus à l’aise au téléphone et puis, même si on se parle et qu’on a du sang en commun, nous restons des inconnus l’un pour l’autre.

Quand j’y pense, je me dis que c’est un truc de fou. On ne s’attendait vraiment pas à ça. Cette découverte n’a pas fait l’unanimité de mon côté de la famille, ma mère ayant particulièrement mal pris que je veuille prendre contact… Je n’aborde donc pas le sujet avec elle, cela vaut mieux !

Dans quelques semaines, on se rencontrera pour de vrai, whaou, je sans que je ne vais pas dormir la veille ^^

J’ai maintenant 1 grand frère de plus, 3 neveux de plus, et une nouvelle branche sur mon arbre 🙂

Un week-end à Salamanque

La première fois que j’ai mis les pieds à Salamanque, j’avais à peine 15 ans. C’était lors d’un voyage scolaire, effectué en bus, dans des conditions moyennes, il faut bien le dire, mais dont le souvenir restera gravé à jamais dans ma mémoire.

J’ai donc eu toujours envie d’y retourner mais jamais vraiment en avoir l’occasion. Sauf l’année dernière ! Nous avions prévu de passer une semaine dans le sud du Portugal et je me suis dis qu’une escale de quelques jours à Salamanque, qui était sur la route, serait super sympa !

Ce qui était moins sympa, ce fut le trajet. 3 gosses, 2 chiens et 1200 kms faient dans la journée… On est arrivé à Salamanque à 22h, complétement épuisés. PLUS JAMAIS on ne fera autant de kms en une seule fois !!

Nous avons séjourné dans un bel appartement refait à neuf, avec 2 salles de bain (gros + non négligeable quand on voyage avec 3 enfants qui ont toujours envie de faire pipi en même temps…) à deux pas de la Plaza Mayor (Réservable ici).

Dommage que le ciel soit gris, ça ne rend absolument pas justice à la beauté de la ville !!

Les cathédrales sont magnifiques, et quand on monte tout en haut, on peut voir à des kms à la ronde. C’est très impressionnant, si comme moi vous avez le vertige ^^ mais franchement, ça vaut la peine !

Pour ceux qui n’ont pas envie de marcher, il y a un petit train super sympa (multilangue) qui fait le tour de Salamanque en expliquant les différents lieux où on va.

Honnêtement, il faisait tellement chaud et on avait tellement la flemme de marcher après le milliard de marches montées qu’on a bien été content de le trouver. Je ne me souviens plus exactement du prix mais ce n’était pas très cher et en dessous les 5 ans, les enfants ne payaient pas.

J’espère que ce petit interlude vous aura donner envie d’y aller, quand on ne sera plus confiné…

PS : j’ai chargé une vidéo des toits d’une cathédrale (honte à moi, j’ai oublié le nom) directement sur ma page FB.

Projet 52-2015 #semaine 8

Hé oui, je suis encore grave à la bourre à cause de cette grippe… J’ai pas encore réussi à reprendre le rythme mais les enfants étant en vacances, ça devrait rouler 🙂

Cette semaine, on célèbre la FAMILLE 😀

Projet 52-2015 #semaine 8 # famille