Crise de flemmingite aiguë

wallpaper-9597

Je suis en plein dedans…

Toute léthargique devant la masse trucs que j’ai à faire (boulot, enfants, déménagement…) que je n’ai même plus de temps d’aller courir ou de m’occuper du blog…

Haut les cœurs, bientôt la chaleur du printemps sera là (ouais je sais, je suis un peu trop optimisme sur ce coup là) et l’énergie remontra en flèche !!

A bientôt !

Quand Mac Do vous sauve le dimanche soir…

Quand Mac Do vous sauve le dimanche soir

19h, la marmaille crie famine.

Il pleut, le frigo est quasi vide et la seule chose qu’il reste à manger est une brique de soupe… Autant dire que la marmaille préfèrerait manger les croquettes du chat.

Mac do, mon ami, vient à mon secours.

L’ami du dimanche soir, des jours où on a la flemme de faire à manger, des jours où on est malade, des jours où on a pas d’idées…

L’homme part chercher le précieux repas, la marmaille est complétement exitée rien qu’à l’idée… On pourrait transposer ça quand l’homme était encore un chasseur-cueilleur et qu’il partait à la chasse.

Toc, toc, toc. L’homme est attendu comme le messi par la marmaille… C’est à se demander ce qu’il mette quand leur happy meal (littéralement traduit par joyeux repas…). Suis-je bête ! Du gras, du sucre… Tout ce qu’adore les gosses et qui soit-disant les exitent.

En tout cas, il est 20h30, la marmaille est en pyjama, dents brossées, sous la couette prête à dormir.

Enfin un moment tranquille parce que le dimanche, c’est pas de tout repos.

Première publication : 17 mars 2013

Le syndrome du dimanche aprèm

C’est dimanche,
Le soleil n’est pas vraiment au rendez-vous (ça commence à être une habitude),
Des biscuits à la noix de coco cuisent doucement dans le four,
J’entends ma marmaille retourner toutes les caisses de légo (même pas en rêve que c’est moi qui range),
Et me voila atteinte du syndrome du dimanche aprèm… J’ai envie de faire le ménage !
 
J’ai envie de tout retourner, d’aspirer, de laver, de faire les poussières et de changer les meubles de place et de pousser les murs (on ne sait jamais, sur un malentendu, je pourrai peut être annexer le garage du voisin pour en faire la 3ème chambre qui nous manque tant !)

Attention, j’ai bien dis que j’avais ENVIE de faire le ménage, pas que j’allais m’y coller !
 
En fait, si, y a une tonne de repassage à faire, et si je ne veux pas avoir l’air d’une mère pourrave face aux anim’ du centre de loisirs demain matin, j’ai intérêt à assurer un minimum !
 
Une question me taraude néanmoins : suis-je la seule à avoir ce syndrome ?
Est ce typiquement féminin ou bien y a t-il des hommes également contaminés ??
 
Je me rends compte que ça m’arrive fréquemment ce genre de truc… C’est bizarre quand même. Surtout que j’ai le temps de m’occuper de la maison et bien non, je me décide un dimanche, 17h, alors qu’il y a les bains et le dîner à préparer… C’est peut être une façon de reculer l’échéance du soir, donc du coucher symbole de la mort… Oulàlà, je pars trop loin !!
 
Je vais me contenter de repasser gentiment quelques fringues et basta.