Un week-end à Salamanque

La première fois que j’ai mis les pieds à Salamanque, j’avais à peine 15 ans. C’était lors d’un voyage scolaire, effectué en bus, dans des conditions moyennes, il faut bien le dire, mais dont le souvenir restera gravé à jamais dans ma mémoire.

J’ai donc eu toujours envie d’y retourner mais jamais vraiment en avoir l’occasion. Sauf l’année dernière ! Nous avions prévu de passer une semaine dans le sud du Portugal et je me suis dis qu’une escale de quelques jours à Salamanque, qui était sur la route, serait super sympa !

Ce qui était moins sympa, ce fut le trajet. 3 gosses, 2 chiens et 1200 kms faient dans la journée… On est arrivé à Salamanque à 22h, complétement épuisés. PLUS JAMAIS on ne fera autant de kms en une seule fois !!

Nous avons séjourné dans un bel appartement refait à neuf, avec 2 salles de bain (gros + non négligeable quand on voyage avec 3 enfants qui ont toujours envie de faire pipi en même temps…) à deux pas de la Plaza Mayor (Réservable ici).

Dommage que le ciel soit gris, ça ne rend absolument pas justice à la beauté de la ville !!

Les cathédrales sont magnifiques, et quand on monte tout en haut, on peut voir à des kms à la ronde. C’est très impressionnant, si comme moi vous avez le vertige ^^ mais franchement, ça vaut la peine !

Pour ceux qui n’ont pas envie de marcher, il y a un petit train super sympa (multilangue) qui fait le tour de Salamanque en expliquant les différents lieux où on va.

Honnêtement, il faisait tellement chaud et on avait tellement la flemme de marcher après le milliard de marches montées qu’on a bien été content de le trouver. Je ne me souviens plus exactement du prix mais ce n’était pas très cher et en dessous les 5 ans, les enfants ne payaient pas.

J’espère que ce petit interlude vous aura donner envie d’y aller, quand on ne sera plus confiné…

PS : j’ai chargé une vidéo des toits d’une cathédrale (honte à moi, j’ai oublié le nom) directement sur ma page FB.

Bye bye les vacances

image

Et voilà, c’est demain que tout recommence  pour tous les parents.

Elles étaient top ces vacances au soleil, loin de la grisaille parisienne (je suis mauvaise langue, il paraît qu il a fait super beau au mois d’août à Paris cette année, ça change…).

Retour aux cartables, aux emplois du temps craignos et à l’organisation  (en vacances, je suis plutôt freestyle 😄 ).

On aura à peine le temps de s’y mettre que Noël sera de nouveau là lui aussi.

D’ici là, il va falloir que j’apprenne à laisser de l’autonomie à mon grand qui entre en 6 ème  (mais où est passé mon bébé? ?), rassurer mon deuz afin qu il se fasse des copains et encourager la Ninouche à faire son entrée en maternelle (c’est pas gagné, elle répète depuis 3 jours « Je ne veux pas aller à l’école! ! ».

Pfff, rien que d’y penser, ça m’épuise. ..

J’étais bien en vacances moi !!

Soleil à dose homéopathique

Je dis ça c’est surtout parce que le temps a été tout naze sur Paris depuis début juillet…

Petit retour sur les beaux paysages que j’ai découvert dans le Sud, dans l’arrière pays, vers Cannes.

Belle vue sur le massif de l’Esterel…

Et ses alentours méritent largement que l’on s’y balade.

Soleil à dose homéopathique

Et tout en haut, un charmant petit village dont j’ai complétement oublié le nom (honte à moi)… Dans le vieux village, aucune voiture et les maisons sont magnifiques.

Par contre, pour le livreur d’Auchan… Je le sens moyen.

Soleil à dose homéopathiquePetit tour sur Nice pour déguster un énorme plateau de charcuterie locale, ainsi que de la socca (j’ai découvert ça il y a quelques années et je pourrai en manger à m’en faire péter le bide !!) .

La socca aux anchois, c’est une tuerie !!

Soleil à dose homéopathique

Grand écart de paysages et de températures : direction la montage, au lac du Boréon.

Soleil à dose homéopathiqueC’est beau mais ça caille si t’es pas au soleil…

Pique-nique au bord du lac, emmitouflés dans des couvertures (ca faisait légèrement réfugiés kosovars quand même) mais le paysage est à couper le souffle.

J’en suis tombée amoureuse ♥

Soleil à dose homéopathiqueAprès la fraicheur des montagnes, un peu de douceur italienne…

Voici la côte de San Rémo

Soleil à dose homéopathique

Les vacances et la chaleur me manquent… C’est sur que sur Panam, la chaleur, hormis celle dégueu du métro, c’est pas ici que je vais en trouver !!

J’ai hâte d’y retourner et qui sait, peut être un jour m’y installer…